Aller au contenu

Tu te mets à la course à pied et tu cherches la chaussure idéale pour t’accompagner sur tes premiers kilomètres ? Tu es perdu entre les différents termes, notamment entre la différence entre supination et pronation. Je t’explique tout par ici.

Quels sont les éléments à prendre en compte avant d’acheter ma chaussure ? 

Quel que soit ton niveau ou ton terrain de course à pied, il y a bien une chose qui t’accompagne sur toutes tes sorties: tes chaussures de running ! C’est l’accessoire indispensable, celui avec lequel il ne vaut mieux pas trop plaisanter. Mais comment savoir quelle chaussure de running choisir ? Comment la choisir en fonction de ta pratique, ton niveau, ton terrain de jeu et de ton budget ?

Quand il s’agit de choisir sa première ou prochaine paire de chaussures, on est vite perdu. Il faut dire qu’il y a l’embarras du choix, des modèles et des marques. Et qu’entre ton collègue qui ne jure que par le nouveau modèle à la mode et celui  qui vient de se faire une cheville avec…tu peux rapidement être perdu.

C’est d’ailleurs mon premier conseil et certainement  le plus précieux : n’écouter que toi. Tes sensations, ton ressenti lorsque tu glisses ton pied dans la chaussure. Et tes douleurs bien entendu. Toi et peut-être un ou une professionnel…comme un podologue qui pourra t’orienter vers le modèle de tes rêves en fonction de ta foulée, voir même corriger ta posture avec des semelles.

Les éléments à prendre en compte avant d’acheter ma chaussure sont multiples.

Où vas-tu courir avec tes chaussures? Route, chemin, trail, athlétisme ?

As-tu un objectif de distance ? Sur quelle durée ? 

Quelle sensations je vais rechercher ?

Quelle est ma morphologie et ma foulée ? Un point sur lequel nous passerons plus de temps aujourd’hui ! 

Quelle est ma morphologie et ma foulée ?

Le poids entre bien entendu en compte lorsque l’on choisit sa chaussure, et c’est même un indicateur essentiel pour éviter les blessures. L’amorti conseillé est souvent plus élevé lorsque le ou la coureuse dépasse un certain poids. Ne le prends donc pas mal si on te le demande avant de choisir un modèle. Cela dépend encore une fois de ton utilisation, un modèle dynamique pouvant très bien convenir à un homme de plus de 85kg bien entendu, mais sur des sorties et des courses peut-être plus courtes, alors qu’un coureur plus léger pour l’utiliser au-delà.

Ton pied va aussi entrer en compte. Est-il large ou plutôt fin ? A-t-il tendance à gonfler à l’effort ?. La Toebox est la partie avant de la chaussure, celle qui va entourer les orteils. Sur certains modèles et chez certaines marques elle est parfois assez étroite, et sur d’autres larges. Là aussi ça se joue aux sensations. Tout comme le choix de la pointure, on conseille en général de prendre une pointure de plus en running qu’en chaussure de ville. Mais toutes les marques ne se valent pas sur le chaussant et tous nos pieds ne sont pas égaux. Dans tous les cas, il faut garder un peu de marge entre les orteils et le bout de ta chaussure.

A cela s’ajoute ta foulée, plutôt supinatrice, universelle ou pronatrice. En d’autres termes, est-ce que tu as tendance à attaquer plutôt par la partie externe de ton pied, la partie interne ou de manière neutre. Pour vérifier, il te suffit de regarder l’usure de tes chaussures.

Quelle est la différence entre pronation et supination ?

En course à pied, la pronation est l’utilisation de la cheville pour faire avancer le pied. Elle est donc plutôt vers l’extérieur du pied. La supination est l’utilisation de la cheville et du mollet pour faire avancer le pied. Elle est donc plutôt vers l’intérieur du pied.

La pronation peut être plus ou moins importante selon ta façon de courir, mais c’est une notion à prendre en compte dans tes choix car si tu es plutôt supinateur, tu vas avoir tendance à te faire mal aux tendons d’Achille, ce qui peut être dangereux. 

Quelle est la différence entre un pronateur et un supinateur ?

Un pronateur va plutôt tirer le pied vers l’extérieur, tandis qu’un supinateur va plutôt tirer le pied vers l’intérieur.

Si tu es un coureur à pied débutant,  il peut te paraître compliqué de différencier ces 2 types d’utilisation. C’est pour cela qu’il est important de faire un test avec tes chaussures pour voir l’impact que cela a sur tes appuis et tes douleurs. Tu vas pouvoir retrouver des chaussures running pronateur et des chaussures pour supinateur ainsi que des modèles que l’on appelle universelles.

Il est aussi possible d’utiliser des semelles spéciales que tu peux trouver sur internet ou en magasin. Il existe des semelles à base de résine, qui vont permettre d’amortir les chocs et de limiter l’usure de tes articulations. Il existe aussi des semelles avec un système d’amortissement à base de gel. Cela permet de limiter les chocs et l’usure des articulations.

Comment savoir si l’on est pronateur ou supinateur ?

Pour savoir si tu es pronateur ou supinateur, il te suffit de regarder la façon dont tes chaussures s’usent. Si elles sont usées à l’avant, il est fort probable que tu sois un supinateur. Si tes chaussures sont usées à l’arrière, c’est plutôt pronateur.

En ce qui concernant les chaussures de football, rendez-vous ici pour savoir comment choisir la bonne taille pour vos chaussures de football.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

S'inscrire à ma newsletter

Toute l’actualité par ici