Partenariats, influence & marques

Cet article est destiné aux lecteurs et abonnés qui souhaitent comprendre un peu mieux ce qui se cache derrière le monde obscure des “partenariats avec les influenceurs” et aux marques qui souhaitent collaborer avec moi. 

On entend un peu tout et n’importe quoi sur les collaborations, et j’avais vraiment envie de mettre les pieds dans le plat et de vous en parler avec transparence. Cela aidera ceux qui apprécient mon contenu à comprendre comment j’intègre la dimension “communication de marque” sans le détériorer et ceux qui souhaitent travailler avec moi à réfléchir peut-être un peu plus avant de m’inonder de mails pour des produits et services qui ne correspondent pas à mes valeurs.

Petit préambule. J’ai beaucoup appris en 4ans, et l’influence restant une passion et un plaisir avant tout j’ai surtout réalisé que je ne voulais pas que mon compte se transforme en téléshopping. Je suis donc de plus en plus regardante et exigeante sur les partenariats que je crée et préfère les partenariats sur le long-terme. Cela garantit un échange plus qualitatif pour tous.

C’est quoi un partenariat avec un influenceur ? 

C’est un mot fourre tout qui regroupe tous les contenus qui vont être produits sur la demande d’une marque, d’une entreprise, d’un office du tourisme, d’une maison d’édition etc…pour qu’un(e) influenceur(se) présente le produit/service/destination en question.

Les partenariats ont en réalité beaucoup de facettes, et si je devais regrouper en deux grands groupes il y a les partenariats payants et les partenariats gratuits.

Partenariats gratuits, produits et services offerts

Les partenariats gratuits, sont…gratuits ! C’est à dire qu’il n’y a pas de contrepartie financière, l’influenceur(se) n’est pas payé pour en parler et si l’influenceur(se) partage un code promo il n’a pas de commission sur les ventes.

Lorsque l’on m’offre une paire de chaussures de running, un livre, ou même que je suis invité à un voyage de presse je suis libre de produire le contenu que je souhaite et de m’y exprimer comme bon me semble (certes, on ne va pas se mentir, si je suis invitée à un weekend de folie dans un hôtel 4* et que je passe 2 jours sans faire une seule story ou un post…je risque moyennement d’être ré-invitée).

ma gestion des partenariats gratuits : je reçois de moins en moins de produits gratuits et refuse beaucoup de services pour la bonne raison que cela demande un temps énorme, que j’essaie de ne pas sur-stocker et sur-consommer et que je suis beaucoup sollicitée. J’accepte souvent les produits coup de cœur, dont j’ai l’utilité, qui correspondent à mes valeurs et dont les marques me parlent. Ou simplement les produits que je suis curieuse d’utiliser. En 4 ans j’ai reçu énormément de produits je l’admets, surtout pour ma pratique sportive, et je n’aurais pas pu m’offrir certains d’eux. La plupart du temps, ce sont les marques, agences de presse… qui me contactent pour me proposer de tester leurs produits, services, participer à leur évènement…mais il m’arrive parfois de faire la demande.

est-ce que je le mentionne ? : franchement…oui et non. J’y pense souvent quand je viens de recevoir un produit par exemple je mentionne “ produit reçu gratuitement” en story mais par la suite, la plupart du temps, je ne le mentionne pas. J’utilise et promeut ces produits et services de la même manière que ceux que j’ai acheté, et je ne me vois pas mettre sur chaque story “ alors ce sachet Yogitea je l’ai acheté, la tasse je l’ai eu gratuite” etc etc. Je n’ai aucune obligation envers la marque et l’entreprise, il m’arrive parfois de faire 15 stories pour un truc à 2 balles parce que j’en suis fan, que j’ai adoré l’esprit de la marque et le produit et de ne jamais parlé d’un autre plus coûteux parce que je n’ai tout simplement pas été emballé.


pour les marques qui souhaitent collaborer et m’envoyer des produits gratuitement : je n’accepte que les produits et services qui correspondent à mes valeurs et me sont utiles. Merci de parcourir en diagonale quelques articles et posts de feed avant de me proposer des compléments alimentaires pour perdre du poids, des culottes push-up ou autres qui ne correspondent pas à mon utilisation ou mes valeurs.

exemple d’article de blog sur Himalayan made, produit envoyé gratuitement.

Partenariats payants et sponsorisés

L’influence a beaucoup évolué en 4ans et les influenceurs sont maintenant reconnus comme des “supports de communication” et des créateurs de contenus à part entière. Cela prend un temps fou de gérer des partenariats, créer du contenu de qualité, et de le promouvoir à sa communauté. Alors il me semble honnête et juste que l’influenceur soit lui aussi rémunéré lorsqu’il aide une marque, un produit, une entreprise, une destination à se faire connaître.

MAIS, à la différence d’un spot télé ou d’une insertion pub dans ton magazine, la problématique est que l’influenceur(se) se trouve dans une position “entre-deux”. A l’origine, la plupart sont des personnes qui communiquent simplement sur leur passion et intérêts et “influencent” d’autres individus qui s’attachent à leur contenu. Là où la publicité est clairement intégrée et affichée dans des supports de communication traditionnels, elle s’intègre de manière un peu plus obscure dans le contenu des influenceurs qui sont censés parler de ce qu’ils utilisent, aiment et apprécient au quotidien. On ne demande pas au présentateur de tf1 si il mange des chocapics tous les matins parce qu’il y a eu un spot publicitaire pendant le JT, par contre tout ce que promouvoit l’influenceur(se) est intimement lié avec ce qu’il/elle consomme et souhaite faire connaître à sa communauté.

A la différence d’un spot TV, chaque influenceur(se) a sa propre manière de gérer ses partenariats ( gratuits ou payants ). On voit énormément d’abus de la part de certaines stars de la téléréalité qui communiquent des produits 1. qu’ils n’utilisent pas 2. qui sont souvent pourris, voir dangereux pour la santé de leurs abonnés ( mentale et physique ) et 3. qui sont parfois des arnaques. Raison pour laquelle les partenariats sont devenus un sujets un peu “tabous” et on a mis tout le monde dans le même sac.

De plus, dans la loi française, il est ainsi précisé que « toute publicité, sous quelque forme que ce soit […] doit pouvoir être clairement identifiée. Elle doit rendre clairement identifiable la personne physique ou morale pour le compte de laquelle elle est réalisée ».

Ce qui implique donc que l’influenceur(se) identifie clairement qu’elle/il a reçu une contrepartie monétaire pour promouvoir ce produit/service.

Infographie trouvée sur Influence 4 You

Ma gestion des partenariats payants :

Je fais très peu de partenariats payants. Je ne vais pas quantifier parce que ça change beaucoup d’un mois à l’autre mais je dirais qu’à peine 5% de mon contenu est sponsorisé. Certains ont un peu la vision de la star de téléréalité qui se paie des vacances à Dubaï aux frais de la princesse…ou des influenceurs mode qui ont des appart immenses avec vues sur la Tour Eiffel…ce sont des exceptions les enfants ! Déjà il faut atteindre des millions d’abonnés… souvent en faire son métier…et le milieu du sport, outdoor, bien-être est beaucoup moins lucratif !

Les partenariats payants demandent beaucoup de temps et une création de contenus beaucoup plus aboutie. C’est aussi une pression supplémentaire puisque tu dois réaliser x posts sur une date précise, faire valider tes posts etc etc. C’est pour ça que certaine(e) en font un métier à part entière, parce que cela demande un boulot énorme. Mais personnellement je n’aimerais pas en faire mon métier au quotidien. Je suis heureuse de pouvoir recevoir une rémunération en contrepartie de mon travail et que cette création de contenus soit valorisée et reconnue par la marque. 

Gratuits ou payants je n’accepte que les partenariats qui correspondent à ma ligne éditoriale, à mes valeurs et à mon utilisation. 

Dans les faits, qu’est-ce que ça change? 

Dans les deux cas, je n’accepterais de tester le produit de la marque x que s’il me correspond. Dans le cas d’une dotation produit gratuite, si il est cool j’en parlerais certainement en story, en post, ou je ferais un article comme ici pour Himalayan Made. Mais je ne garantis rien, si j’ai beaucoup de boulot ce mois-ci, pas le temps ou la flemme la création de contenus sera moindre.

Dans le cas d’un partenariat payant, pour le même produit, je me suis engagé à créer x posts et x articles. Cela ne veut pas dire que si le produit ne me convient pas je vais honorer mon contrat (j’ai déjà cassé des partenariats parce que cela ne me correspondait pas), simplement que je m’engage à créer tant de contenu pour en parler. 

est-ce que je le mentionne ?

Je dois avouer qu’il m’est arrivé de complètement zapper de le mentionner dans le passé. Pas par malhonnêteté, simplement parce que sponsorisés ou non j’ai tendance à écrire/finaliser mes posts à 21h ( ça fait toujours râler Cyril ) et il m’arrive parfois d’oublier de mettre le sponsorisé. Je fais toutefois de plus en plus attention à bien l’identifier dès le départ et lorsqu’il y a eu un petit oubli je corrige !

pour les marques qui souhaitent collaborer et mettre en place une collaboration payante :

Tout d’abord merci !  De la même manière que les produits et services gratuits, je n’accepte que ce qui correspond à mes valeurs et m’est utile. Merci de parcourir en diagonale quelques articles et posts de feed avant de me proposer des compléments alimentaires pour perdre du poids, des culottes push-up ou autres… Je suis ouverte aux échanges mais me réserve le droit de ne pas promouvoir un produit s’il ne me convient pas, même dans le cadre d’un partenariat payant. Vous trouverez quelques exemples de partenariats par ici.

Articles sponsorisés sur le blog :

Formation aux huiles essentielles Pranarôm et contenu éditorial

Valorisation des nouveaux produits Danival

Posts sponsorisés sur instagram :