Himalayan made, marque de sacs éthiques en chanvre bio

Posted on

Tu commences à me connaître… si il y a bien une chose qui m’anime par ici c’est te faire découvrir des petites marques animées par de belles valeurs. En ce jeudi pluvieux, je me régale donc en te partageant cette interview colorée et engagée de Joséphine et Lucas, créateurs de la marque Himalayan made.

Je suis toujours admirative face à ces personnes qui se lancent à 400% dans ce genre d’entreprise, et fière de pouvoir leur apporter un petit coup de main à mon petit niveau. Alors si toi aussi tu es convaincu(e) par leur démarche après avoir découvert leur initiative n’hésite pas à partager cet article et à visiter leur site internet ! Souviens toi…nous sommes tous des consommacteurs et c’est en préférant te tourner vers des alternatives éthiques et éco-responsables comme celle-ci plutôt qu’en craquant tous les 2 mois sur un sac Zara que tu feras évoluer petit à petit les choses.

Bref j’arrête ici mon discours de changement, sinon on est parti pour un moment. Et je laisse la place à Joséphine et Lucas !

Interview des créateurs d’Himalayan Made

Tout d’abord Joséphine, Lucas pouvez-vous vous présenter ? 

Bonjour Camille ! 

Nous sommes Joséphine & Lucas, un couple de 26 & 28 ans originaire de Rennes & de Lyon. Nous sommes les créateurs de la marque Himalayan made que nous avons fondé en 2018. Une année de césure en Australie nous a permis de faire le point sur ce que nous voulions faire une fois rentrés en France et nous sommes tombés d’accord sur le fait que nous devions essayer d’apporter notre vision à notre société. Nous ne sommes pas du tout issus d’une formation en lien avec la mode, cela nous est tombé dessus par hasard. C’est un milieu qui est très intéressant car on touche un peu à tout et on travaille avec des personnes que l’on apprécie. 

À travers notre marque, nous essayons de transmettre des engagements forts. Nous avons fait le choix de travailler la fibre naturelle la plus écologique au monde, le chanvre, et de le teindre de manière 100% naturelle avec des végétaux. Nous avons fait le choix de travailler en collaboration avec des entreprises issues du commerce équitable. Nous trouvons ça triste de voir que le commerce équitable est quasi inexistant dans cette industrie, alors que c’est simplement un commerce qui respecte ses artisans et l’environnement… 

Pour se lancer dans une marque éthique et éco-responsable je suppose que ce sont des valeurs qui vous tiennent à cœur. Pouvez-vous nous en dire plus sur vos engagements ? 

Bien évidemment ! Nous sommes très sensibles aux enjeux environnementaux actuels qui représentent certainement l’un des plus grands défis que l’Homme doit faire face. Nous pensons que nous avons tous un rôle à jouer afin de mener à bien cette transition, chaque petit geste est important. De notre côté, nous avons décidé de nous engager pleinement et de consacrer tout notre temps à ces causes qui nous sont chères. La meilleure solution était de créer une entreprise qui reflète au mieux notre façon d’aborder les problématiques actuelles. 

Nous avons toujours défendu les droits de l’Homme et nous souhaitions œuvrer pour une cause en relation avec l’environnement. Aujourd’hui nous défendons le commerce équitable, nous défendons une mode plus responsable, plus durable.

nous défendons le commerce équitable, nous défendons une mode plus responsable, plus durable.

Une aventure comme celle-ci ne vous a pas fait peur ?! Oser se lancer sur le marché de la mode, qui est déjà bien concurrentiel ? 

Nous n’y avons jamais vraiment pensé, quand l’occasion de défendre la fibre naturelle de chanvre s’est présentée, nous n’avons pas hésité. Cela aurait pu être dans n’importe quel autre domaine, concurrentiel ou non, nous l’aurions fait. 

Le plus difficile est de se lancer, de trouver dans quoi on veut se lancer. Nous avons toujours eu l’envie de créer notre entreprise, mais alors le secteur… aucune idée ! Et puis on a découvert cette matière qui représentait toutes les valeurs que nous souhaitions défendre. À la fois l’écologie mais également l’éthique dans sa production, la durabilité… bref nous étions convaincus. Nous avons aussi été surpris d’apprendre tous ces bienfaits alors qu’elle était presque méconnue en France

Ensuite, une fois qu’on est lancé… on est lancé ! La peur on la ressent parfois mais elle ne fait que booster notre motivation. C’est même dans ces moments de doutes que sont nés nos plus belles innovations ! Et puis la plupart du temps c’est surtout excitant de pouvoir être libre et c’est une vraie chance de choisir la direction que l’on va prendre !

Projet #ACT FOR ETHICS 

ACT FOR ETHICS est un mouvement social et solidaire que nous lançons afin d’aider les femmes défavorisées du Népal et soutenir le commerce équitable dans le monde. Pendant une semaine (1er mai – 7 mai), nous relayerons de nombreuses informations, différents thèmes seront abordés tels que les pratiques abusives de l’industrie du textile, les inégalités que rencontrent les femmes au Népal, l’impact environnemental de notre consommation… Mais nous apporterons aussi des solutions à tous ces problèmes ! 

Nous ne souhaitons pas faire culpabiliser nos co-citoyens mais leur proposer des alternatives viables et responsables ! 

Un tapis de yoga sera proposé afin de récolter des fonds pour financer deux causes sociales :

– des kits menstruels réutilisables pour contrer la tradition du Chaupadi (une tradition associée à un tabou qui interdit les femmes et les filles en période de menstruation de participer à des activités quotidiennes – y compris d’aller à l’école – parce que la société les considère comme «impures»).

– des jours de formation textile pour des femmes défavorisées.

Rendez-vous sur le compte insta d’Himalayan Made et sur le mien à partir de demain ( le 1er mai ) pour en savoir plus !

Parlons un peu plus d’Himalayan Made, tout d’abord… pourquoi ce nom ? 

Nous avons longuement hésité et puis on s’est demandé la première chose qui nous venait à l’esprit quand on pensait Népal… et l’Himalaya était mutuel alors nous avons opté pour Himalayan Made traduit « Fait en Himalaya ». Au moins on sait de quoi on parle, on ne cache pas l’origine de nos produits, au contraire on l’affiche comme une fierté. 

Comment est né Himalayan Made ? Quelle a été la genèse du projet ?? Quelles ont été les difficultés rencontrées… 

Himalayan Made est né suite à une rencontre. Nous étions en Australie et nous avons fait la connaissance d’un vendeur népalais sur un marché nocturne. C’est à ce moment que nous avons découvert pour la première fois cette fibre naturelle si particulière. Nous avons tout de suite été séduits. Nous avions récupéré son contact pour que, une fois rentré en France, nous puissions travailler ensemble. À ce moment là, il nous restait encore plus de 6 mois sur notre visa. Quelques mois après, nous avons voulu le recontacter mais impossible de remettre la main sur son numéro… et puis un jour, nous faisons la connaissance de Manon, une française qui travaillait avec nous à côté de Sydney. Manon avait elle aussi succombé aux charmes du chanvre en achetant à cette même personne, 2500 km plus loin, une banane en chanvre. Mieux encore, une de ses amies travaillait sur le même marché avec le népalais… c’était un peu comme un signe que nous avons décidé de suivre. 

Dès notre retour en France nous avons commencé à monter le projet. Au début ce n’était que de la revente de produits en chanvre népalais et puis au bout de 4 mois nous avons décidé d’aller sur place pour développer notre propre collection. 

C’était le vrai lancement, un pays nouveau, aucun repère. Nous avons visité beaucoup d’ateliers afin de trouver des partenaires qui partageaient la même vision. Aucun ne rentrait dans nos critères jusqu’à ce que nous rencontrions les femmes de Local Women’s Handicraft. Ce fut un réel coup de foudre, nous venions de trouver notre partenaire. 

Et puis 1 mois et demi se sont passés à travailler tous les jours avec Sarsati, Kubita etc… les artisanes de l’organisation… qui ne parlent pas anglais et qui n’avaient jamais travaillées de la sorte ! Ce n’était pas facile au début, nous devions les « guider » mais nous ne voulions rien leur imposer. Nous voulions travailler d’égal à égal, et puis les jours passèrent et nous apprenions quelques mots de népalais, elles apprenaient l’anglais. Cela devenait une seconde famille et nous nous sommes sentis réellement acceptés le jour où elles nous ont emmenés à une cérémonie & que nous avons dû danser devant plus de 1000 personnes. Quelque chose avait changé ce jour là. 

Cela fait maintenant plus d’un an que nous travaillons avec elles. Nous revenons tout juste d’un mois à leurs côté pendant lequel nous avons préparé notre nouvelle collection. Une réelle entente et amitié se forge au fil des mois passés avec elles. 

J’ai beaucoup aimé la nuance que vous écrivez, à juste titre, sur votre site . “ Nous estimons que la mode éthique doit être une conscience et non une tendance…” C’est quoi au fond une mode éthique ? Vous optez aussi pour une démarche éco-responsable ? 

Merci :). C’est une phrase de Pierre Rabhi « je pense que l’écologie doit être une conscience, pas un parti » que nous avons détourné. Tout est question de conscience. Nous, notre conscience, elle nous dit de faire le maximum pour limiter notre empreinte, elle nous dit qu’il faut traiter de la meilleure façon nos partenaires, répondre présents quand ils traversent des périodes difficiles comme en ce moment. 

Pour nous, une entreprise textile qui veut qualifier sa mode d’éthique doit le prouver. Elle doit mettre tout ce qui est en ses moyens, avec les informations qu’elle possède sur le moment, pour constamment améliorer ses performances sur des sujets comme l’environnement, le social, la durabilité… et elle ne doit pas penser au profit comme premier objectif. La rentabilité fausse le jugement, la rentabilité vous dira de faire produire dans 26 pays différents pour économiser quelques centimes sur une partie d’une pièce de votre collection. La rentabilité excessive détruit plus qu’elle ne crée. Tandis que la conscience, elle vous pousse à garder une ligne de conduite et à toujours garder en tête ses priorités, agir en conséquence. 

La mode éthique n’est pas seulement une tendance. Aujourd’hui nous parlons beaucoup d’éthique et commerce équitable. Nous trouvons ça super de voir de grands projets éthiques aboutir. Cependant, nous trouvons ça triste et pas normal de devoir étiqueter un type de commerce. Toutes les entreprises devraient être éthiques, ce devrait être une norme et pas un outil marketing. 

On ne prouve pas son engagement éthique en plantant 1 arbre par produit que l’on vend ou en reversant de l’argent à une association. Prouver son engagement c’est un tout. C’est repenser ses matières premières, limiter ses invendus et donc moins produire, prendre soin de ses artisans…c’est avoir des prix justes… c’est une question de bon sens. 

Par exemple, nous nous sommes rendus compte qu’il n’y avait aucun emballage colis qui rentrait vraiment en cohérence avec la philosophie de notre l’entreprise. Tous les emballages actuellement sur le marché polluent. Alors nous avons réfléchi à un nouveau système, nous avons pensé up cycling, nous avons pensé local, et nos nouveaux emballages colis upcyclés sont nés. Nous n’avons pas pensé rentabilité ou confort, nous avons choisit de prendre notre vélo et une remorque pour récupérer des sacs de malt usagés chez des partenaires lyonnais pour les revaloriser en emballage. Cet emballage qui allait être détruit prend tout d’un coup un nouvel intérêt. C’est ce genre d’engagement qui définit Himalayan Made, nous allons au bout de notre réflexion. 

On ne prouve pas son engagement éthique en plantant 1 arbre par produit que l’on vend ou en reversant de l’argent à une association

Je pense que c’est une question qui doit revenir souvent mais pourquoi ne pas opter pour du made in France en terme de production, pour limiter l’impact carbone et reverser les fonds aux associations népalaises ? 

Effectivement c’est une question qui revient assez souvent ! Nous aurions pu opter pour une production Made in France, cependant, nous pensons que ce n’est pas la meilleure solution d’un point de vue écologique. 

Il faut distinguer 2 choses: 

– Utiliser le chanvre français, le transformer en France et réaliser nos produits en France.

– Utiliser le chanvre déjà transformé d’un autre pays et l’importer en France pour réaliser nos produits. 

Le premier choix est le meilleur et c’est ce que nous espérons pouvoir faire dans le futur, cependant il n’est pas réalisable tout de suite. En effet, la culture de chanvre en France existe mais n’est pas du tout destinée à l’industrie du textile. On utilise le chanvre français pour la réalisation de papier, pour l’isolation ou pour le plastique bio sourcé. Seulement 1% du chanvre français est quant à lui utilisé dans le textile afin de réaliser des tests, des prototypes pour une future réouverture de la filière chanvre en France. Impossible donc pour l’instant de procéder de cette manière même si nous serons les premiers à soutenir la création d’une filière française. 

Le second choix est une solution possible et réalisable. Nous pourrions par exemple importer notre tissu en France pour que la partie confection soit réalisée sur place. Nous avons décidé de ne pas le faire. Tout d’abord, car l’empreinte écologique serait sensiblement la même, importer un produit ou importer tous ses composants, relativement similaire non ? La plus intelligente manière de faire est de produire dans la pays où pousse notre matière première. En effet, à l’heure actuelle nous importons tous nos produits en France mais que se passera t-il dans le futur si nous décidons d’ouvrir un stock dans d’autres pays, ou si nous avons des revendeurs un peu partout autour du globe? En gardant notre production au Népal nous pourrons envoyer directement les produits dans ce(s) nouveau(x) pays. Si nous avions opté pour une confection en France, nous aurions été obligé de faire le trajet Népal -> France -> Nouveaux pays.

Cela aurait pu nous mettre dans la situation suivante: 

Envoyer nos composants du Népal à la France puis renvoyer nos produits en Chine (limitrophe au Népal) soit plus de 15 000 km de trajet. 

Avec notre production au Népal, nous pourrions envoyer directement en Chine soit seulement 700km 

Avoir son atelier de confection dans le pays où pousse & où est transformée sa matière première est sans doute la meilleure solution. 

De plus, nous nous sentons utiles aux côtés de notre partenaire Local Women’s Handicraft. Travailler avec eux est la suite logique de nombreuses rencontres qui font partie de notre histoire. C’est pour nous une évidence de soutenir ce pays, sa population dans le besoin. Le Népal est un des pays le plus pauvre au monde. 25% de la population vie en dessous du seuil de pauvreté (soit en dessous de euros par mois). Aujourd’hui, nous pouvons voir les résultats de nos efforts. Une partie de notre vie est là-bas avec eux constamment. Nous nous considérons comme citoyens du monde et nous avons encore de nombreux défis à relever au Népal. 

Pouvez-vous nous présenter les pièces de la collection Himalayan Made ? 

Nous avons une collection actuelle qui est constituée de sacs à dos, sacs bandoulières & accessoires. Nous proposons des produits réalisés à partir de 50% à 90% de chanvre. À terme l’idée est de ne proposer que des produits 90% chanvre (les 10% concernent les doublures). 

Notre nouvelle collection sera disponible le 16 mai sur Ulule et représente parfaitement nos engagements. Nous sommes allés plus loin afin de réinventer une mode qui s’essouffle, nous avons dû changer notre manière de l’appréhender. Cette nouvelle collection sera composée de 95 à 99% de matériaux durables. Nous combinons les matières upcyclées localement et le chanvre biologique pour une collection inédite en phase avec son temps. 

Nous arrêtons le coton présent pour la doublure de nos produits et nous le remplaçons par des saris népalais usagés que nous revalorisons. Nous sélectionnons attentivement les saris qui seront cousus à l’intérieur, chaque produit devient unique et dé-standardisé ! Nous récupérons également de vieux sacs de riz que nous plaçons entre le chanvre et le sari pour apporter de la durabilité aux produits, de la rigidité et une protection supplémentaire contre la pluie. 

Deux sacs à dos, un sac bandoulière reversible & personnalisable, 1 trousse de toilette & 1 sac polochon verront le jour et seront déclinés en plusieurs couleurs 100% végétales. 

N’hésitez pas à venir faire un tour sur Ulule le jour du lancement pour profiter de cette nouvelle collection surprenante 

Comment développez-vous vos collections ? qui est le designer ? Pouvez-vous nous raconter le cycle de vie d’un produit ? 

Nous sommes pas du tout issus d’une formation de design, ou d’une formation textile. Au début c’était totalement nouveau pour nous, alors nous avons repéré des formes que nous apprécions puis nous avons assemblé les matières et les couleurs. De là est né notre première collection. Et puis nous avons appris à comprendre le chanvre, ses points forts & ses contraintes. C’est une matière très différente du coton, difficile à travailler, mais qui bien mise en valeur prend toute sa place. 

Quand nous réalisons une collection, la première étape est de sélectionner les types de produits que nous aimerions proposer. Il faut ensuite s’inspirer, voir les tendances, internet est très utile dans ces cas là mais il y a aussi notre communauté qui nous aide sur instagram ! Et puis on passe à la phase de dessin, c’est plus Lucas qui se charge de cette partie ! On réalise des pages et des pages de designs en jouant sur les dimensions, les couleurs, on essaye d’inventer de nouveaux produits qui ne se sont jamais vus comme notre nouveau sac bandoulière reversible par exemple. 

Une fois qu’on a tout ça on passe quelque temps au Népal à travailler avec les artisanes pour donner vie aux produits. Nous on se charge de toute la partie réalisation de « pattern » (patron) et on découpe le chanvre pour que les artisanes puissent faire des merveilles :). En général, le premier essai est bon excepté quelques légers défauts que nous corrigeons par la réalisation d’un deuxième produit. 

Et voilà, nous sommes prêts pour lancer la production de plusieurs unités ! 

Avec cette nouvelle collection le 16 mai, nous pensons également à la fin de vie en proposant un renvoi gratuit du produit. Ainsi, nous pouvons l’analyser & récupérer les matières encore bonnes pour les donner à des partenaires lyonnais qui réaliseront des nouveaux produits dans leurs ateliers ! Le reste qui n’est plus utilisable sera recyclé en combustible vert ! 

Et comment produisez-vous ? quels sont les contraintes de production pour que cela corresponde au cahier des charges “éthique” ? 

Nous produisons selon notre devise du « One Product At a Time » soit « un produit à la fois ». Notre partenaire au Népal est l’entreprise Local Women’s Handicraft, c’est une organisation issue du commerce équitable qui partage notre vision du travail. Nous produisons en petite quantité, notre plus grosse commande était de 500 produits lors de notre campagne de crowdfunding en 2019. Les artisanes nous demandent de commander plus souvent car elles aiment travailler sur nos produits et sont contentes de voir que leur travail est reconnue en France. 

Elles travaillent 6 jours sur 7 et pas plus de 7 heures par jour. Elles sont payées 3 fois le salaire moyen népalais et ont souvent des jours de congés lors des cérémonies. L’atelier de production est très coloré & très lumineux. C’est un très bel endroit où il fait bon vivre avec un potager commun.

Où peut-on trouver vos produits ? sur votre site internet ou ailleurs ? 

Nos produits sont disponibles sur notre site internet, sur d’autres plateformes éthiques telles que DreamAct et chez de plus en plus de revendeurs physiques. Notre dernier partenaire est le Vieux Campeur avec qui nous sommes très fiers de travailler depuis février ! Une liste de nos revendeurs est disponible sur site internet si vous souhaitez aller toucher nos produits 🙂 

Himalayan Made, demain 

La crise du covid-19 a t’elle eu un fort impact sur votre business ? Comment pensez-vous y pallier dans les prochains mois ? 

Comme de nombreuses entreprises la crise a un impact sur notre développement mais nous ne pouvons pas nous plaindre. Notre activité a diminué de plus de 80% en mars & avril. Nous avons pu bénéficier de l’aide de l’état, qui nous a permis de palier à une certaine perte. 

Nous pensons surtout à nos amies et partenaires au Népal qui sont confinées comme nous mais qui auront plus de mal à gérer cette épidémie si elle se répand. Pour l’instant cela semble aller, on pense à eux et on prend des nouvelles tous les jours. Ils auront aussi beaucoup de difficultés à rebondir face à cette crise économique. Il est compliqué de voir que de beaux projets sur lesquels nous travaillons sont repoussés à plusieurs mois… mais ce n’est que partie remise. Nous continuons à tout donner pour défendre les causes qui nous sont chères. 

Peut-être que dans le fond, cette crise nous met face à nos responsabilités et apportera quelque chose de bon… qui sait ?

( vaste sujet…pour en parler rdv sur l’article le monde d’après, oui mais comment? )

Comment voyez-vous Himalayan Made de demain ? 

Le Himalayan Made de demain nous le voyons comme celui d’aujourd’hui, à taille humaine, simple & engagé. Nous souhaitons montrer qu’il est possible d’avoir des entreprises dont le seul but n’est pas la rentabilité financière mais au contraire la rentabilité éthique. Nous souhaitons rester indépendants. Nous souhaitons travailler en collaboration avec des acteurs du changement pour commencer à dessiner un futur qui nous ressemble, plus collectif qu’individualiste.

Pour finir, si vous deviez motiver les lecteurs à s’associer aux valeurs d’Himalayan Made que leur diriez-vous ? 

Nous leur dirions que nous ne sommes pas parfaits. Que nous sommes simplement 2 jeunes qui défendent leurs visions. Que nous pensons que ce sont les actes qui comptent et que nous continuerons à œuvrer pour un monde plus juste quoi qu’il advient. Et que si par hasard ils passent à Lyon, nous seront très heureux de les rencontrer pour discuter 🙂 

Himalayan Made en quelques mots : 

Engagé, Responsable, Libre & Solidaire 

Pfioooou ! Du coup si comme moi tu as découvert ces belles actions et que tu souhaites t’engager…tu l’as bien compris il y a milles et une façon. Rendez-vous sur le site d’Himalayan made sur son compte instagram et dès demain retrouve la campagne Act for Ethics !

A propos de l'auteur :

Chaudière sportive, à l’ascenseur émotionnel qui plafonne à chaque nouveau challenge ! J’espère te donner la patate si tu n’as pas envie de bouger, ou te faire au moins rire dans ton canapé !

a écrit 249 articles sur le Blog.

0 Comments

Leave a comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.