Aller au contenu

Cela faisait bien longtemps que je ne t’avais pas embarqué dans une petite aventure avec moi ! Et je dois dire qu’à quelques heures de commencer celle-ci, l’angoisse monte un peu ! L’angoisse et l’impatience ! Cela fait en effet plusieurs mois que je t’avais caché ma participation au Jordan Trail et je peux dorénavant non seulement te l’annoncer, mais en plus en prendre le départ !

Une fois n’est pas coutume, moi qui ai plutôt tendance à publier mes articles quelques mois (hum années) en retard, j’ai pris un peu d’avance (ça a du bon de passer 10h dans les transports) pour t’en dire un peu plus sur le Jordan Trail. Bien entendu je viendrais compléter cet article avec mes photos et mon ressenti post aventure, mais il me semblait important de te faire un rapide récap pour que tu puisses vivre à 200% ces prochains jours avec moi ! 

Le Jordan Trail compte environ 40 jours de randonnée, découpé en 8 tronçon de Um Qais à la Mer Rouge. Je vais m’élancer au départ du 8ème et dernier tronçon, au niveau du désert de Wadi Rum pour rejoindre la Mer Rouge. Ci-dessous je t’ai mis le descriptif de chaque tronçon, et après l’expérience je reviendrais en détail sur celui-ci !

C’est quoi le Jordan Trail ?

Le Jordan Trail est un itinéraire de randonnée qui, comme son nom l’indique, se situe en Jordanie. L’itinéraire du Jordan Trail permet de parcourir la Jordanie du Nord au Sud en partant d’Um Qais au nord à Aqaba au sud.

Il comptabilise ainsi 40 jours de randonnée et plus de 675 kilomètres. Il permet de traverser 75 villages et villes et de partir à la découverte de la diversité de ses paysages, Wadi Rum, la mer Rouge et des monuments historiques les plus connus du pays comme Um Qais, Jerash et Petra,…

Le Jordan Trail est donc un itinéraire assez incroyable qui permet non seulement de faire de la randonnée, mais aussi de découvrir l’histoire et la culture de ce si beau pays (que je n’ai pas encore vu jusqu’ici, mais sur les photos ça a l’air pas trop mal !).

Alors que certains sentiers de grande randonnée ne sont plus à présenter, le Jordan Trail commence tout doucement à se faire un nom, porté par la beauté de ses paysages et par la popularité croissante de la Jordanie. La Jordan Trail Association a donc été créée en juillet 2015, pour gérer et développer le parcours ainsi que son entretien. L’association veille à faciliter l’accessibilité du Jordan Trail et établir des connexions entre tous les acteurs qui permettent de le faire vivre. Le Jordan Trail facilite le développement économique des communautés locales en créant des emplois, et l’économie du pays en créant un tourisme à impact minimal qui promeut une culture de plein air et une conscience environnementale. 

Ceux qui travaillent à la recherche de nouveaux sentiers et à l’évolution du sentier sont aidés par des passionnés locaux de chacune des régions du sentier. De nombreuses tribus bédouines aident à développer les sections du sentier entre Petra, Wadi Rum et Aqaba, tandis que les sections du nord et autour de Karak ont reçu un soutien et une aide sans fin de la part des randonneurs et des groupes locaux. Du nord au sud, toute la longueur de la piste est soutenue et rendue possible par les efforts inlassables des personnes et des organisations qui se consacrent au projet.

D’où est venu le parcours du Jordan Trail ?

Parcourir la Jordanie à pied du Nord au Sud ne date pas d’hier. Pendant des milliers d’années, cela a servi de moyen de faire des affaires et de communiquer avec des peuples éloignés.  D’anciens chemins et routes commerciales traversent les terres qui constituent aujourd’hui l’État de Jordanie.  La Jordanie était le centre de la Route du Roi, une route commerciale qui s’étendait de l’Égypte à Aqaba, puis au nord jusqu’à Damas. Cette route était utilisée par les Moabites, les Edomites et les Ammonites, mais au cours des premiers siècles avant Jésus-Christ, les marchands nabatéens ont étendu cette route à l’Asie et au sud de l’Arabie, faisant de la Jordanie le centre de leur empire, dont Pétra était le joyau. Après le règne des Nabatéens, l’Empire romain a continué à utiliser ces routes comme pièces essentielles de son réseau routier du Moyen-Orient.

Ces dernières années, les Nabatéens ont laissé place aux randonneurs et touristes.

La Jordan Trail Association

La Jordan Trail Association a été créée pour assumer la responsabilité du développement du sentier et de son entretien, en plus de faciliter son accessibilité en établissant des connexions solides pour toutes les personnes concernées et en fournissant des informations complètes concernant le sentier. Le Jordan Trail facilite le développement économique des communautés locales en créant des emplois, et l’économie du pays en créant un tourisme à impact minimal qui promeut une culture de plein air et une conscience environnementale. Jusqu’à présent, la JTA a renforcé les capacités de l’association, balisé des sections du Jordan Trail d’Um Qais à Ajloun, refait des repérages et apporté des améliorations au sentier, établi des relations avec des prestataires de services le long du sentier (y compris des séjours chez l’habitant et la formation de guides), et fait de la publicité et du marketing pour le sentier au niveau mondial et local.

Les différentes parties du Jordan Trail

Mon expérience te permettra de vivre avec moi quelques jours au cœur du Jordan Trail, mais ce n’est qu’une toute petite partie du parcours global. Tu trouveras ci-dessous plus de précisions sur les différents tronçons qui composent le Jordan Trail ( ces précisions sont issues du descriptif du Jordan Trail).

1 : DE UM QAIS À AJLOUN

Dans la région la plus septentrionale de la piste, des collines verdoyantes et des canyons vous conduisent vers d’anciens sites romains, sur des collines ondulées et à travers des forêts de chênes. Le paysage diversifié et fertile, avec ses oliviers anciens et ses sources d’eau chaude, éclate en fleurs chaque printemps, et les arbres sont chargés de fruits frais.

chargés de fruits frais. Les villages sont des pionniers du tourisme communautaire, avec des séjours chez l’habitant, des repas cuisinés à la maison et des stands d’artisanat qui ajoutent une véritable expérience culturelle à la visite.

2: DE AJLOUN A AS-SALT

Ce tronçon traverse des terres agricoles et quelques villages ruraux alors que vous laissez derrière vous Ajloun et son château perché. Le sentier traverse le barrage du Roi Talal, avant de monter au sommet d’une colline en suivant de riches terres agricoles jusqu’au village de Rmeimeen avec sa belle flèche d’église et son minaret. En descendant à travers des vallées fertiles, la piste atteint la ville historiquement parfumée d’As Salt. 

3 : AS-SALT A WADI ZARQA MA’IN

Ici, vous laissez derrière vous les régions plus septentrionales et Amman et vous vous dirigez vers la mer Morte. Passez devant l’ancien palais Al-Ameer avant de descendre le long de la spectaculaire route du rallye du roi vers la vallée du Jourdain. Le climat et le paysage changent alors que la mer Morte se profile depuis un plateau et des camps de bédouins parsèment le chemin. La piste suit maintenant une voie romaine, rencontrant des falaises de basalte et le Wadi Zarqa Ma’in avec son ruisseau qui coule toute l’année. 

4: THREE WADIS À AL- KARAK

A ce stade du parcours, vous rencontrerez certains des spectaculaires wadis de la Mer Morte, principalement Waid Zarqa Ma’in, Wadi Al Hidan et Wadi Al Mujib, qui est l’un des plus grands wadis de Jordanie. Les terres agricoles fertiles aux riches sols rouges et les tentes bédouines créent un paysage spectaculaire. Les ruines de Majdaline. Wadi ez Zaiyatin vous emmènent à l’imposant château des croisés de Karak, situé de manière impressionnante pour dominer le paysage environnant.

5 : AL-KARAK À DANA

Le paysage de croisés se poursuit dans cette section lorsque vous quittez AL-Karak, en passant par l’ancien village de croisés de Shehabieh et le village abandonné de Khirbet Ainun. Des vergers et des oliveraies poussent en abondance dans des plaines fertiles. En traversant un autre canyon de la mer Morte, le Wadi Hasa, le paysage devient une série d’imposantes falaises calcaires et de crêtes avant d’atteindre les ruines edomites de Sela et de Ma’tan. Après avoir traversé le profond Wadi Labun, la piste devient plus facile lorsqu’elle franchit la colline suivante pour atteindre le village restauré de Dana, ses hôtels et son camping.

6: DANA À PETRA 

Une section vraiment impressionnante du Jordan Trail, désignée par National Geographic comme l’une des 15 meilleures randonnées au monde. Le sentier descend du village de Dana, situé au sommet d’une colline, dans le Wadi Feynan et sur les spectaculaires plateaux montagneux du Wadi Araba. Cette région traverse plusieurs zones climatiques, des écosystèmes divers, des canyons cachés, et des labyrinthes spectaculaires de collines et de vallées présentant l’éventail complet de la géologie de la région. Les paysages vont des sommets de montagnes majestueux et épiques aux terres agricoles paisibles et fertiles, avec de nouveaux paysages qui se présentent tous les quelques kilomètres. L’aspect le plus spectaculaire et le plus mémorable de cette section est le départ vers le chef-d’œuvre nabatéen, Petra. Une chance d’entrer dans la ville par la “porte arrière” et de marcher sur les traces des anciens commerçants. Peu d’autres circuits peuvent se vanter d’avoir un site aussi spectaculaire que celui de Petra.

7: PETRA À  WADI RUM 

Pour relier les deux sites légendaires de Pétra et de Wadi Rum, un trek d’une semaine est nécessaire pour traverser l’une des plus longues étendues sauvages. Ici, dans le désert vide mais saisissant, avec ses formations rocheuses spectaculaires, l’observation des étoiles est un must. Partant d’oueds profonds et accidentés pour arriver à des plaines sablonneuses ouvertes, cette section du Jordan Trail vous emmène dans des endroits où peu se rendent. L’arrivée au village de Wadi Rum offre un avant-goût de la vie bédouine.

8: Mon aventure de WADI RUM à AQABA 

La semaine 8, celle où tu pourras me suivre ! Je te laisse avec le descriptif, et j’ai hâte de te donner ma propre version :

Laissant le village de Wadi Rum derrière vous, la piste passe sous les falaises imposantes de Jabal Rum et Jabal Um Ishrin, à travers le paysage emblématique de Wadi Rum – vaste, écho et divin, comme l’a écrit T.E. Lawrence. En continuant à travers le magnifique paysage désertique, le sentier passe par les falaises de Jabal Khazali, Jabal Qattar et se faufile entre les toiles de fond uniques et colorées des montagnes de grès du désert de Wadi Rum. La piste suit d’anciens chemins de bergers qui serpentent vers l’ouest à travers des oueds désertiques et des montagnes de granit striées d’intrusions de digues basaltiques. Au dernier col, la première vue sur la mer Rouge et le golfe d’Aqaba, au-delà desquels se trouvent les montagnes du Sinaï. La destination finale est les eaux chaudes de la mer Rouge et le port d’Aqaba. 

Mon expérience de 5 jours sur le Jordan Trail

Me voilà de retour à la civilisation après ces 5 jours passés dans le désert de Wadi Rum. Une belle aventure qui m’a permis de vivre ma première expérience dans le désert, de rencontrer de belles personnes, de vivre d’incroyables nuits sous les étoiles et bien entendu de découvrir sur le terrain l’organisation du Jordan Trail.

C’est l’une des premières fois que je pars dans un trek organisé avec d’autres personnes, ayant plutôt l’habitude de randonner solo et je dois dire que j’ai adoré cette expérience. Et surtout que cela m’a donné furieusement envie de faire le Jordan Trail en entier… 

Pourquoi ? J’ai essayé de résumer mon expérience avec ce top 3 : 

Les paysages 

C’est bien entendu l’argument phare de ce trek, les paysages incroyables de la Jordanie. J’ai pu passer 5 jours dans le désert de Wadi Rum, expérience unique que je recommande vivement, et je continue mon voyage en Jordanie pour profiter au maximum de ce si beau pays. 

J’ai beaucoup échangé avec les “thru hikers” celles et ceux qui étaient partis sur le Jordan Trail depuis le début et qui sillonnaient donc la Jordanie depuis 40 jours. Toutes et tous ont été unanimes sur la beauté et la diversité des paysages rencontrés. 

Le Jordan Trail permet non seulement de découvrir des pépites inconnues de Jordanie mais aussi de se rendre aux “stars touristiques” comme Petra. 

Les rencontres

Contrairement à d’autres treks, le Jordan Trail est encore peu connu et emprunté. Il est donc plus difficile si tu souhaites partir seul(e) de pouvoir rencontrer d’autres randonneurs. Le fait de partir avec un organisme, que ce soit la Jordan Trail association ou un groupe licencié permet de se retrouver au sein d’un groupe de randonneurs internationaux et de partager ces moments uniques à plusieurs.

Mais les rencontres ne s’arrêtent pas là, puisque tout au long du chemin on est encadré par des locaux ! 

La qualité des services

Que ce soit en rando du week end, en trek de plusieurs semaines ou même dans nos escapades en van on retrouve souvent les mêmes problématiques, plus ou moins faciles à solutionner selon l’endroit  : 

  • où trouver de l’eau
  • comment faire le plein en nourriture
  • où dormir

et en option bien entendu où aller !

Je dois dire que ne pas avoir à se torturer les méninges tous les jours et à se laisser porter par le flow et l’organisation parfaite de l’association fût un bonheur ! Que c’est bon d’enfiler tout simplement ses chaussures de randonnée, de marcher et d’arriver sur un camp déjà établi où un bon dîner nous attend ! 

J’ai été vraiment impressionnée par la qualité de l’organisation, la gentillesse des personnes nous encadrant et les repas variés et succulents dont nous profitions ! Entre les prestataires locaux qui s’occupent des repas, les personnes chargées de la logistique et le guide c’est près de 6 à 7 personnes qui s’affairent du matin jusqu’au soir pour rendre cette expérience unique.

FAQ Jordan Trail

Je profite aussi de mon retour d’expérience pour répondre aux principales questions que j’ai reçues. 

Jordan trail solo, peut-on faire le Jordan Trail seul(e)?

C’est la question que j’ai le plus souvent reçue, et je confirme que oui il est possible de partir sur le Jordan Trail en solo. Les personnes avec qui j’ai partagé cette 8 ème semaine et qui sont partie depuis Amman m’ont d’ailleurs confirmé avoir rencontré quelques (très peu) randonneurs solo. Tu peux retrouver les tracés gpx sur le site du Jordan Trail. https://jordantrail.org/discover-the-jordan-trail/

Attention, contrairement à certains itinéraires de randonnée comme le chemin de Compostelle, il y a peu de balisages. De plus, l’itinéraire emprunte parfois des zones ou il faut être autonome en eau et nourriture pendant plusieurs jours, comme le fameux désert de Wadi Rum. Ce sont deux contraintes assez importantes, raison pour laquelle je te conseillerais plutôt de partir accompagné(e).

Jordan trail Gpx ?

Contrairement à d’autres itinéraires comme le chemin de compostelle, le Jordan trail n’est pas un sentier balisé. L’association Jordan Trail recommande donc vivement d’engager un guide local pour des raisons de sécurité, car de nombreuses sections sont isolées, avec des sources d’eau limitées et parfois aucune connexion. Certaines sections comme le Wadi Rum sont je pense quasi impossible à faire en solo, notamment pour l’autonomie en eau. D’autres, parce qu’elles traversent plus de villes ou villages peuvent plus facilement être faites en solo. Retrouve les traces Gpx Jordan Trail sur le site.

C’est quoi la différence entre le Jordan Trail et la Jordan Trail Association ?

Comme je suis partie avec la Jordan Trail Association, il est parfois difficile de comprendre la “différence” entre les deux. Cette dernière est tout simplement l’association qui s’occupe de promouvoir et d’améliorer le Jordan Trail, elle organise ponctuellement des trek sur tout le Jordan Trail ou sur certaines semaines. 

Quels sont les organismes qui organisent des trek sur le Jordan Trail ?

Comme mentionné ci-dessus, la Jordan Trail Association est l’organisme de référence vers qui se tourner pour planifier son voyage ou bien partir avec une organisation. Néanmoins pour avoir plus de choix au niveau des dates notamment il est possible de se tourner vers d’autres organismes licenciés par l’association : https://jordantrail.org/join-a-group/

Quel est le prix pour être encadré ? 

Il est difficile de donner un prix fixe, puisque celui-ci va changer selon la région et le nombre de jours. Par exemple, la région 5 de Al-Karak à Dana coûte 450JOD avec 5 jours/nuits et la région 8 de Wadi Rum à Aqaba coûte 520JOD.

Le mieux est de se renseigner auprès de l’organisme.

Qu’est-ce qui est inclus dans le prix ?

Je ne peux répondre que pour la Jordan Trail Association, mais je suppose que la plupart des prestataires apportent les mêmes services.  

  • Guide parlant anglais
  • Accompagnateurs locaux
  • Un encadrant logistique
  • L’eau, à “volonté” dans le sens où nous en avons eu largement assez
  • Les repas : petit-déjeuner, déjeuner et dîner
  • Hébergement (hôtels, maisons d’hôtes et pensions de famille sous réserve de disponibilité)
  • Les tentes lorsque l’hébergement se fait sous tente
  • Voiture d’assistance pour transporter les bagages excédentaires et le matériel de couchage.

Comment me renseigner sur le Jordan Trail ?

Pour toi aussi vivre cette expérience, rdv sur le site jordantrail.org. C’est de ce site que je tire une grande partie des informations que je te livre (traduite en FR je suis sympa) et qui te permettra de planifier ta randonnée et découvrir les différents tronçons. Il regroupe tous les conseils et une liste de groupes et d’entreprises proposant des randonnées sur le sentier.

2 commentaires sur “En route pour le Jordan Trail”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

S'inscrire à ma newsletter

Toute l’actualité par ici