Aller au contenu

Flashback. Le Roc d’Azur. Épreuve Roc Odyssey. Le VTT, la descente, les cailloux. Moi. Mon Dieu qu’est-ce que je fous là ! Mon espérance vitale chute de minutes en minutes.  Adieu jambes, amour propre. Adieu descendance. Je m’agrippe aux freins comme si ma vie en dépendait.

Pédale ou Crève sur le Roc D’Azur

Pause. “ Euh, qu’est-ce qu’elle fout sur VTT celle là?”. Une assurance vie à faire péter ? Une rupture non digérée ? Des troubles comportementaux sportifs ? Non. La vérité est simple. Beaucoup plus simple. Voui monsieur. Celle là à joyeusement décidé de se tester pour la PREMIÈRE FOIS de sa vie sur une épreuve de VTT. De 33 bornes. Comme ça… le fruit d’un malentendu. Ou plutôt d’une équation mal fagotée, moi qui était pourtant la reine des maths.

 Le fruit d’une équation naïve : «  moi pouvoir courir + de 30 bornes  + moi savoir pédaler » qui nous amène donc à un résultat logique «  tiens pourquoi pas tester le Roc Odyssey sur le Roc d’Azur ça a l’air sympa? ». Ahah !

Qu’on se le dise. Le VTT ça ne s’improvise pas. Pas du tout du tout du tout. Grand respect pour tous ceux que j’ai vu dévaler des descentes de la mort tranquilou pépère, le cul levé, les freins libérés. Bravo les mecs ( j’inclus le peu de nanas dans le lot, c’est un mec unisexe ) ! Moi ça n’a pas été de tout repos. Loin de là….

Roc d'Azur 2018

Roc d’Azur 2018 / 📸 Sportograf

1ère étape du Roc d’Azur : le SAS

Ça s’annonce déjà très bien dans le SAS. Habillée comme une runneuse,  Mizuno aux pieds, je tâtonne fébrilement les vitesses de mon nouveau joujou. Je viens d’acquérir pour la première fois de ma vie un cuissard Canyon, acheté moitié prix sur le village. Moitié prix en langage vélo correspondant globalement à une moitié de rein. Mais bon, c’était un investissement plutôt censé, pour une nana qui s’apprêtait à faire plus de 30 kilomètres de VTT après un entraînement intensif en Vélib. Au moins mes fesses pourraient peut-être survivre à l’aventure, avec un peu de chance. 

Je me sens totalement dans mon élément, mon casque de Playmobil vissé sur la tête. Entourée de mecs qui clairement, eux, n’ont pas vu la lumière et se sont pointé comme des fleurs. Prêts à mordre la poussière et à dévaler les descentes de Fréjus. Il n’y a pas beaucoup de filles à mes côtés, à vrai dire après avoir fait un petit tour sur le village du Roc d’Azur il semblerait que ce ne soit pas le sport le plus mixte que j’ai vu. 

Attendant tranquillement que la brigade du VTT me somme de retirer mes fesses de néophyte de cette course de grandes personnes, je me liquéfie dans mon ensemble noir. Quelle idée aussi…

Bon apparemment on va me laisser y aller…vous êtes sûrs? Beau soleil, cadre idéal, le trouillomètre à zéro j’essaie de me rappeler pourquoi je suis là, faisant corps avec mon deux roues . Plutôt que sur la plage abandonnée coquillages et crustacés.

L’ambiance est top, tout les gens qui m’entourent sont au taquet. Le speaker nous chauffe comme des baraques à frites et la foule est en délire quand le top départ est annoncé.

Allez on y va, je m’élance telle une amazone sur mon VTT et pédale fièrement. Et oui les mecs je sais pédaler! J’y arrive, je suis au top, j’avance mouahahah c’est bon je suis une pro du VTT là. On passe la ligne de départ c’est bon je suis chaude bouillante! Ce sont les premiers mètres, je sais pédaler, je ne me suis pas rétamé avant la ligne de départ. C’est déjà un grand moment de victoire !

T’es venu au Roc d’Azur alors… Pédale !

Les premiers kms sont relativement plats. Relativement faciles. L’illusion que je vais m’en tirer haut la main avec le statut de vététiste. Et là premier obstacle, une descente vertigineuse, un pic, un roc, un sommet…un petit monticule de 3 mètre quoi.

Je commence à comprendre que la différence entre le VTT et la course ce n’est pas qu’une question de taille de pneu. Brave fille. La technique ! La T.E.C.H.N.I.Q.U.E. Ce qui me manque crucialement en somme. Tant pis je m’accroche. J’observe à la volée ceux qui me dépassent petit à petit, visiblement beaucoup plus à l’aise que moi dans les descentes, et dans les montées. Je tente de mimer leurs positions mais peine perdue, le mal est fait. Lorsqu’on commence à stresser et à visualiser la gamelle…on est cuit. Entre le stress de la chute et le soleil qui ne pardonne pas, je suis à point.

Le VTT, ça ne s’invente pas ( sans blague )

Le challenge qu’ils disaient. Les paysages magnifiques du Roc d’Azur, le défi sportif. Blablabla. Faites le graver sur ma tombe les mecs.

Roc d'Azur 2018

Roc d’Azur 2018 / crédit ASO

Je vous épargne mes changements d’humeurs épistolaires répétés. Ce fut douloureux, pour moi, pour ma monture, pour tous les VRAIS vététistes qui ont du dépasser le petit bout de polly pocket tremblotant dans les descentes. 33 bornes c’est long, très très long. Surtout quand on finit par avoir la descentophobie et qu’on se met à parler toute seule.

Au final j’ai les jambes et le cardio. de quoi m’accrocher dans les montées comme une teigne. Mais zéro pointé en technique, de quoi me faire beaucoup beaucoup de frayeurs dans les descentes.

Roc d'Azur épreuve Roc Odyssey

Le Roc d’Azur, une épreuve canon :

Si je devais résumer rapidement mon ressenti de cette épreuve, c’est que le Roc d’Azur est un festival de VTT vraiment énorme. A voir. Méga grand rassemblement de passionnés, constitué d’épreuves pensées pour tous les niveaux il m’a beaucoup impressionnée par sa taille et son dynamisme. MAIS je pense qu’il est très important de rappeler que le VTT ne s’improvise absolument pas 😀

Pour résumer le Roc d’Azur c’est :

  • des paysages superbes et variés, un parcours qui propose un cadre tiptop moumoute
  • une ambiance très détendue, la plupart des participants étant là pour la déconne . Sauf moi pour ma survie
  • des ravitos très qualis. Heureusement c’était ma grosse motivation pour avancer #ventre
  • Le VTT, c’est un sport pas facile, physique mais aussi très technique. Une première approche constructive pour moi même si douloureuse
  • et en dehors du Roc Odyssey un village de dingue ! Le Disney du VTT. Des stands de folie, du monde à gogo, des démos, des animations…bref THE place to BE pour les amateurs de deux roues.

Et enfin une belle petite leçon d’humilité offerte! S’essayer à un sport c’est génial, ouvrir ses horizons et se dépasser c’est super mais aller la bouche en cœur sur une épreuve technique c’est STUPIDE!

Roc d'Azur 2018

Roc d’Azur 2018 / A.S.O / Aurélien Vialatte Photograph

5 commentaires sur “VTT | Pédale ou Crève sur le Roc D’Azur”

  1. j’ai l’impréssion de me reconnaitre dans tes articles§ tout comme toi je croyais que le VTT c’était trop facile et j’ai pu découvrir lors de ma première randonnée VTT que effectivement non c’était vraiment un sport qui demandait beaucoup de savoir faire. Bon la mienne était beaucoup plus courte que la tienne 15 km (ridicule à côté de toi) =) . mais je l’ai finit et fière de l’avoir fait car seulement 2 filles ont participé à cette course. Du coup première course VTT , première coupe remportée 😀 qui l’aurait cru moi la coureuse en herbe s’élancer sur un course VTT et remporté un prix!!! j’ai adoré te lire. gros bisous ma belle

    1. Hello fitnesslilise ! Rien n’est ridicule en VTT !! Surtout lorsque tu es l’une des seule nana et qu’en plus tu remportes une coupe !!! Félicitations ! Un jour peut êtreon se partageras une coupe ^^ merci pour ton commentaire bisous.

  2. Salut!

    Franchement chapeau pour ton essai en vvt, Tu n’as pas non plus choisi une rando des plus faciles. Le vtt se rapproche pas mal du trail, C’est un vrai sport technique et physique avec de grosses doses de sensations garanties. Tu peux vomir ton quatre heure à 23h en pleine nocturne, perdu dans les bois. Niquer ton bronzage l’été à coups de ronces et d’orties. Prendre ton bain de boue tous les dimanche matin. Et pourtant tu verras tu y retourneras!

    Nastillac

    1. Hello Nastillac !!
      Ahah merci ! chapeau mais en même temps il fallait être un peu débile pour se lancer directement dans le très grand bain ! Je pense y retourner effectivement, peut-être pas tout de suite mais ça viendra avec le temps…Un peu difficile seulement de s’entraîner sur Paris mais bon!

      Cam

  3. Un petit bol de grand air et de frayeur pour pimenter le début de journée, bien calée dans mon fauteuil de bureau ! Peu de risque de chute, encore que certaines lignes pourraient bien me faire dégringoler de ma chaise…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

S'inscrire à ma newsletter

Toute l’actualité par ici