En plein cœur de l’UTMB, sur la MCC

Remettre un dossard, retrouver le stress d’avant course, la petite excitation du départ. Voir les autres se dépasser, sortir de sa zone de confort, avancer et passer cette ligne d’arrivée tant attendue ! Vibrer au rythme du speaker et des encouragements, qu’est-ce que ça m’avait manqué !

Lundi dernier, j’ai pris le départ de la MCC, le plus petit format de l’UTMB. Je n’étais pas totalement sûre de parvenir jusqu’à l’arrivée, compte tenu de mon entraînement trail quasi inexistant ( merci mes chevilles ) et honnêtement j’ai changé d’avis 50 fois en l’espace de quelques semaines. Mais après mûres réflexions et le feu vert du kiné, je me décidais tout de même à prendre le départ.

Mais reprenons par le commencement, c’est quoi l’UTMB?

UTMB - MCC

L’UTMB, le rendez-vous des traileurs !

L’UTMB ou Ultra-Trail du Mont-Blanc est l’un des plus gros évènements de la saison trail, attendu avec excitation par les traileurs de tous niveaux, du monde entier. Créé en 2003, l’UTMB est un événement plus récent que certains de ses confrères comme le Grand Raid (1989) mais il s’est rapidement imposé comme “the place to trail” pour beaucoup. Les ingrédients de ce succès? Le Mont-Blanc qui siège au coeur de l’épreuve, les paysages incroyables de Cham, les athlètes de renoms qui sont rapidement venus y faire leur armes ( Kilian Jornet, premier en 2008), et ses nombreux formats.

L’UTMB compte en effet 7 courses :

L’UTMB ( depuis 2003) , ou Ultra Trail du Mont Blanc est l’épreuve phare de la semaine avec 170km et 10 000D+, avec un départ et une arrivée à Chamonix. Le tracé, aussi éprouvant que sublime, permet de faire le tour du massif du Mont-Blanc et de traverser trois pays (France, Suisse, et Italie). Dawa Sherpa en  fut le premier vainqueur en 2003 (  l’UTMB comptait alors “seulement” 155 km). L’UTMB se fait en semi-autonomie et en 46:30 heures maximum. L’épreuve compte environ 2300 coureurs. Il faut minimum 10 points en 2 courses maximum pour pouvoir y participer. 

La CCC ( depuis 2005 ), à savoir Courmayeur-Champex-Chamonix compte environ 101 km et 6 100 D+. C’est la « petite soeur de l’UTMB® ». Personnellement je devais la courir en 2020 ( mais les épreuves de l’UTMB ont été annulées ) et j’espère pouvoir y retourner dans peu de temps. La CCC se fait en semi autonomie et en 26:30 heures maximum.  L’épreuve compte environ 1900 coureurs. Il faut minimum 6 points en 2 courses maximum pour pouvoir y participer. 

La PTL ( depuis 2008 ) ou Petite Trotte à Léon. C’est un format totalement à part qui se démarque des 6 autres courses par son organisation et son tracé. Le parcours est en effet non balisé et loin des zones habitées, les concurrents doivent donc “ maîtriser les techniques de navigation avec GPS et posséder les connaissances nécessaires à l’utilisation d’une carte, d’une boussole et d’un altimètre.” Contrairement aux autres épreuves individuelles, il est obligatoire de faire la PTL en équipe des équipes de 2 ou 3 

personnes. La PTL se fait en autonomie complète en 138 heures au maximum. Le nombre de concurrents maximum est de 300.

La TDS ( depuis 2009 ) , Sur les Traces des Ducs de Savoie. Une épreuve de 145 km et 9 100 D+. Moi qui adore le Beaufortain, je rêve de prendre un jour ce départ, puisque la TDS passe dans les magnifiques massifs du Beaufortain. Le départ se fait de Courmayeur et l’arrivée à Chamonix,  La TDS  se fait eb semi autonomie et en 44:00 heures maximum. L’épreuve compte environ 1600 coureurs.  Il faut minimum minimum 8 points en 2 courses maximum

L’OCC ( depuis 2014 ) ou Orsières-Champex-Chamonix compte 56 km et 3 500 m D+. L’épreuve est moins connue que ses grandes sœurs et correspond à une distance moyenne. Le tracé est toutefois splendide et gagne à être connu puisqu’avec son départ d’Orsières l’OCC se balade dans le superbe Valais suisse.  L’OCC   se fait en semi autonomie et en 14:30 heures maximum. L’épreuve compte environ 1200 coureurs.  Il faut minimum minimum 4 points en 2 courses

La YCC ( depuis 2016 ) ou Youth Chamonix Courmayeur est une course de 15 km et 1 000D+ réservée aux jeunes de moins de 22 ans.

LA MCC ( depuis 2018 ) ou “ de Martigny-Combe à Chamonix” est la course la plus récente, et le parcours le plus “facile” avec 40 km et 2300D+. La particularité de la MCC : cette épreuve est la seule qui soit réservée aux bénévoles, membres de l’organisation, aux résidents de l’espace Mont-Blanc, aux partenaires, et aux habitants du Valais, de la Vallée d’Aoste, de la Savoie et de la Haute-Savoie. C’est ainsi l’épreuve qui ouvre le bal, afin de permettre à tous de se remettre de leurs courbatures avant que la semaine de l’UTMB batte son plein. Elle compte environ 1000 coureurs.  Il ne faut pas de points qualificatifs et elle se fait en semi autonomie et en 10 heures maximum.

UTMB - MCC

La MCC, mon compte rendu.

J’avais déjà fait la MCC en 2019 et il faut croire que j’avais vraiment adoré le parcours et l’ambiance puisque j’étais ravie de reprendre le même départ deux ans plus tard. Un départ avec un goût de “reviens-y” encore plus agréable après ces mois de confinement et d’annulations de courses.

Mon léger avantage, c’est que je connaissais déjà bien le parcours… je savais donc que la première montée qui part de Martigny-Combe jusqu’au premier ravito du Col de la Forclaz allait clairement PIQUER…et oui à peine l’arche de départ passée c’est partie pour 8km de montée et 1000D+.

UTMB - MCC
Léger replat après le ravito du Col de la Forclaz

Un léger replat de relance plus tard, la deuxième grosse montée casse bien les pattes avec 600D+ pour atteindre le Chalet des Grands. Encore quelques kilomètres moins soutenus et l’arrivée au deuxième point de ravitaillement du Col de Balme est appréciée. Cette première partie de course avait déjà été assez éprouvante en 2019…elle aura été catastrophique cette année. Pas de jus, une nausée persistante, de nombreux arrêts et un joli vomito plus tard j’ai bien failli arrêter au Col de Balme car clairement le physique n’y était pas.

UTMB - MCC
Plus de son, plus d’image sur la montée du Col de Balme

Oui mais, quand on arrive au Col de Balme il faut bien le dire on a passé le plus gros du D+ de la MCC. Pas tout bien entendu, puisque le D+ accumulé est d’environ 1800/2300 mais le plus gros…le reste des montées étant beaucoup plus roulantes et réparties sur tout le reste du parcours de 23km. La suite n’est pas une promenade de santé, bien entendu, surtout pour ceux qui exécrent les descentes mais si vous êtes comme moi et appréciez plus le D- que le D+ le second chapitre est tout de suite plus agréable.

Du Col de Balme on descend donc à la Tour puis Argentière avec 1000 de D- en 8km pour finir au dernier ravito de Lavancher qui se situe à environ 33km. De là, la fin du parcours est en sous bois et assez agréable, mis à part la dernière portion interminable ou il faut garder un peu de jus pour courir sur une longue partie désespérément plate jusqu’à Chamonix ! L’arrivée à Chamonix en fanfare fait vite oublier les courbatures et les jambes lourdes, l’arche étant à quelques mètres ! 

UTMB - MCC

La MCC est la première course qui ouvre le bal des festivités. Chamonix se chauffe doucement, la foule s’épaissit, les traileurs et leurs supporters commencent à arriver pour se mettre dans le bain avant la course. Un savoureux mélange d’excitation, d’euphorie entoure cette course qui a le mérite de pouvoir toucher du doigt l’expérience UTMB sans monter trop haut dans le kilométrage. Si vous êtes de la région ou bénévole, vous l’aurez compris je vous recommande vivement d’y participer, avec un entraînement adapté bien entendu.

Quel équipement trail

0 Comments

Leave a comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

S'inscrire à ma newsletter

Toute l’actualité par ici