LIVRE |L’Illusion de Maxime Chattam

Posted on

Les nouveaux romans de Maxime Chattam, je les attends toujours avec impatience ! C’est pourquoi j’ai été ravie de lire l’Illusion et de te proposer ici un retour de lecture.

Résumé L‘Illusion de Maxime Chattam

“Bienvenue à Val Quarios, petite station de ski familiale qui ferme ses portes l’été. Ne reste alors qu’une douzaine de saisonniers au milieu de bâtiments déserts. Hugo vient à peine d’arriver, mais, déjà, quelque chose l’inquiète. Ce sentiment d’être épié, ces «visions» qui le hantent et cette disparition soudaine…

Quels secrets terrifiants se cachent derrière ces murs ? Hugo va devoir affronter ses peurs et ses cauchemars jusqu’à douter de sa raison…

Bienvenue à Val Quarios, une «jolie petite station familiale» où la mort rôde avec la gourmandise d’une tempête d’été.”

Éditeur : l’Illusion de Maxime Chattam, Albin Michel (28 octobre 2020)

Citations

“On dit que l’amour dure trois ans, que c’est bien assez pour faire le tour complet de l’autre. Toi et moi, ça fait plus de sept ans maintenant, et je n’en peux plus d’être ton satellite.”

“Le numérique dévore une trop grosse partie de votre personnalité, il cannibalise l’âme humaine et la remplace, l’air de rien, par une normalisation de nos personnalités alors qu’il nous donne l’illusion d’une singularité qui n’est que vaine.”

“La nuit était tombée à la vitesse des emmerdes. C’était une des expressions préférées d’Hugo, considérant que les emmerdes vous tombaient dessus plus vite que la lumière, et a fortiori bien plus rapidement que le bonheur, il l’employait à tout bout de champ.”

“Paix à son âme…et à son putain de corps qu’il avait tant aimé désirer. La posséder, en comparaison, avait été décevant. C’était souvent ainsi. La jouissance la plus forte, estimait Exhell, était celle qu’on fantasmait, pas celle de la concrétisation. C’était pour ça qu’il était plus heureux sur Internet, là où tout n’était que fantasmes et projections.”

L'Illusion deMaxime Chattam

Mon avis sur L’Illusion de Maxime Chattam

Maxime Chattam est l’un de mes auteurs favoris. L’Âme du mal, les Arcanes du chaos… j’ai dévoré tous ces ouvrages en à peine quelques jours. Maxime c’est le pro des nuits blanches, il nous tient en haleine avec une intrigue, des personnages, saupoudrés de gore…bref un des maestros du thriller.

J’étais donc hyper impatiente de lire son tout nouveau roman : l’Illusion. Que j’ai dévoré en à peine 48h je le reconnais. Néanmoins…si l’intrigue m’a bien baladée page après page, je dois avouer que l’envie s’émoussait petit à petit. Personnages un peu caricaturaux, longueurs palpables, incohérences un peu étranges, je m’attendais à un final majestueux qui remette un peu tout ça en ordre et permette de redorer le blason de Chattam mais… il n’est jamais arrivé. La fin semble légèrement bâclée, après toutes ces heures passées à me faire chier ( pardon pour l’expression) à Val Quarios à essayer de comprendre, je m’attendais à mieux.  

Attention, l’Illusion est un bon livre. C’est peut-être ça le problème d’être un auteur incroyable, on s’attend à savourer du caviar entre chaque ligne. Je ne l’ai simplement pas trouvé “à la hauteur”. Je vous conseille donc de le lire, mais ne vous attendez pas à retrouver les frissons d’In Tenebris ou la noirceur de Prédateurs, pour ne citer que ces deux chefs-d’œuvre . 

Les points forts

Un huis-clos qui change radicalement des précédents décor de Chattam. Un centre perdu dans les montagnes, un clin d’œil très Shining ! C’est agréable de prendre l’air, de vivre au gré de la météo qui frappe Val Quarios et de se retrouver dans un décor aussi beau qu’isolé et perturbant.

Le suspense est là et donne envie d’en savoir plus et de continuer sa lecture. Certes tout n’est parfait et je continue à penser qu’on est loin du Chattam des grands jours mais le livre est bien écrit et il se lit facilement ( par rapport à d’autres Chattam plus gore ) . 

L’illusion en elle-même, qui trouvera réponse à la toute fin du livre et nous tiendra en haleine tout le long. Additionnant ainsi deux intrigues : celle du meurtrier et celle de la magie. 

Les personnages secondaires sont intéressants. On s’interroge sur ce fameux Strafa, on s’attache à cette Lily, et on se demande si Hugo est plus proche de l’écrivain raté que du héros malgré lui.

Les points faibles 

La personnalité d’Hugo, Chattam nous a habitués à des personnages plus “forts”, charismatiques. Ici Hugo semble plus largué que nous.

Les longueurs. On plante le décor, c’est très bien. Mais à force de description des visages taillés dans le bois et un paragraphe sur toute l’architecture de Val Quarios on finit par lire en diagonal en espérant trouver un peu d’action.

La fin. Personnellement j’ai eu la sensation que même lui ne savait plus comment s’en dépatouiller et nous a mis une sorte de feu d’artifices express, bim bam boum . Ses personnages deviennent soudainement hyper caricaturaux ( on passe en quelques lignes des gentils petits personnages à un revirement version Shining… c’est déroutant ) et on a à peine le temps de savourer de comprendre la fin de l’intrigue que voilà, c’est fini.

Le manque d’action, de tension. Pas forcément d’hémoglobine ou de gore, mais de moments haletants. Les seuls moments un peu flippants étant souvent ceux liés à l’imaginaire, avec cette araignée qui surprend la première fois puis finit par devenir exaspérante. Je dois bien avouer que j’avais d’ailleurs tendance à survoler ces rencontres à 8 pattes. 

Même si mon retour n’est pas hyper positif, je le reconnais, je vous recommande tout de même de vous plonger dans ce roman qui vous promet tout de même une belle lecture !

L’Illusion de Maxime Chattam

N’hésitez pas à me donner vos retours en commentaires ! Et pour les mordus de thriller, retrouvez mon avis sur le livre Au-delà du mal, un ouvrage de référence.

A propos de l'auteur :

Chaudière sportive, à l’ascenseur émotionnel qui plafonne à chaque nouveau challenge ! J’espère te donner la patate si tu n’as pas envie de bouger, ou te faire au moins rire dans ton canapé !

a écrit 246 articles sur le Blog.

1 Comments

  1. LIVRE |Au-delà du mal de Shane Stevens says:

    […] de référence du genre. Préférant à Shane Stevens des auteurs plus “mainstream” comme Maxime Chattam je n’avais cependant jamais été lire les premières lignes du […]

Leave a comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.