Aller au contenu

Aujourd’hui, je suis ravie de te proposer avec la Team Orange Running un article pour te donner de nombreux conseils pour bien choisir ta tenue de running si tu souhaites t’entraîner cet hiver.

Quand on commence à courir, on prend souvent les habits qui nous tombent sous la main. Le t-shirt un peu fatigué, le short trop large et le sweat en coton. C’est normal de ne pas investir dès les premiers kilomètres dans une tenue high-tech. Néanmoins si en été on peut se permettre d’improviser…en hiver ça devient un peu plus compliqué.

Pourquoi? Tout simplement parce qu’on va être confronté à des conditions climatiques plus difficiles. Froid, pluie, vent et parfois neige. Comme on dit souvent, “ il n’y a pas de mauvais temps, juste de mauvais équipements” et c’est vrai qu’on fait des prouesses en termes de technologie depuis des années pour apporter confort et sécurité au runner.

Le confort, parce que bien s’habiller en hiver permet de profiter de ses sorties sans devoir trop subir les conditions. La sécurité, parce qu’une bonne tenue permet d’éviter d’attraper froid et de mettre sa santé en danger mais aussi dans certains cas d’être visible dans des conditions plus difficiles.

Alors voyons ensemble les bases pour choisir ta tenue de running.

La tenue idéale pour courir en hiver

Le système des 3 couches 

Le système des 3 couches en haut, c’est la base de ta tenue pour courir. Visualise Rocky courant sur les marches avec son sweat en coton trop large sous la neige…et dis toi qu’il faut faire tout l’inverse. On évite le T-shirt en coton qui reste mouillé, ce qui sera désagréable et risquera de te faire prendre froid. Et le sweat qui permet de faire rentrer le froid…et est tout aussi peu respirant et imperméable n’est pas mieux !

Le système des 3 couches est assez simple :

– la première couche est respirante et permet d’évacuer la transpiration. C’est un sous-vêtement technique et près du corps, effet seconde peau, qui va sécher très rapidement.

– la deuxième, va isoler et permettre de garder ou générer de la chaleur. Ici ce sera un pull moins près du corps qu’on pourra facilement mettre au-dessus de la première couche. Attention à ne pas le prendre trop près du corps, le but n’étant pas de se sentir trop compressé.

– La troisième va protéger des éléments, elle va être imperméable par exemple,ou juste coupe-vent.

On n’est pas obligé d’adopter les 3 couches à chaque fois, c’est le combo gagnant si les conditions sont difficiles qu’il fait froid, avec des intempéries. A toi d’adapter selon la météo et ta frilosité. La base reste la première couche, qui te permettra dans tous les cas d’évacuer la transpiration pour ne pas avoir froid. Après tu peux mettre simplement une veste imperméable s’il pleut mais qu’il fait assez doux. Ou à l’inverse une seconde couche s’il fait froid mais plutôt sec.

Attention à ne pas trop te couvrir ou à prendre un petit sac pour enlever une couche si besoin. Avoir trop chaud n’est pas bon non plus et te fera en plus transpirer.

Pour le bas, en hiver on opte pour un collant de running

Opter pour un bas est moins complexe. On a le choix entre prendre un collant de running long, un corsaire ¾ ou pour les moins frileux et frileuses garder son short d’été. Là encore cela dépend des conditions et de son ressenti. Attention à prendre un collant de running assez léger qui évacue la transpiration.

On n’oublie pas de bien protéger les extrémités en hiver !  

La base lorsqu’il commence à faire froid, c’est de prendre un tour de cou. Encore une fois, on ne prend pas son écharpe du ski ou son cache-cou moumoute…qui risque de rapidement donner chaud et conserver la transpiration et on opte pour une matière légère et respirante.

De même pour le choix de bonnet ou de bandeau qui permettront de garder la chaleur au niveau de la tête et des oreilles.

Et surtout, on n’oublie pas les gants ! Selon les conditions, il est plus intéressant d’adopter des gants polaires ou plutôt coupe-vent. Dans tous les cas il faut qu’ils restent assez fins et respirant pour ne pas devenir désagréables et trempés rapidement.

Protéger ses extrémités peut sembler anecdotique, mais c’est pourtant par elles qu’on a le plus de perte thermique. On a souvent tendance à penser au bas et au haut, mais après quelques sorties à avoir froid au cou et à perdre quelques doigts on revoit aussi rapidement ses priorités ! 

Et surtout, quand on court en hiver on n’oublie pas la sécurité

L’hiver, il n’est pas rare de devoir courir de nuit. Ou dans des conditions ou la visibilité est moindre ( brouillard, pluie, neige). Avoir une frontale avec soi est un plus, selon ton parcours. Il est aussi possible de porter un bracelet réfléchissant, ou clignotant ou encore d’adopter des tenues ( souvent les vestes) avec des bandes réfléchissantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

S'inscrire à ma newsletter

Toute l’actualité par ici