Test chaussures : Hoka One One Challenger ATR 3

Posted on

Hoka. C’était la marque qui me faisait de l’œil depuis des mois. J’en entendais parler dans les SAS, je la voyais un peu partout mais je n’osais pas encore m’y frotter. Franchement avec mes petits pieds de hobbit elles me faisaient un peu peur ces chaussures de cosmonautes ! Et puis la curiosité l’emporte. Je saute le pas, et me voilà partie sur le test du modèle Hoka One One Challenger ATR 3 ! Qui ne m’a pas déçu…tu vas voir pourquoi.

Hoka One One Challenger ATR 3, modèle idéal pour une pratique trail et route !

Un modèle polyvalent, vraiment tout terrain !

Commençons par le commencement. Pourquoi être partie sur ce modèle Hoka One One Challenger ATR 3?

C’est très simple, été 2017 je sais déjà que je partirais bientôt sur une prépa pour la SaintExpress. Ça me parait loin. Je suis encore en T-shirt. Mais bon les semaines vont vite passer et il vaut mieux tôt que jamais. J’ai bien envie de tester la marque Hoka, j’aime vivre dangereusement, je me suis mis au trail il y a un an tout juste et je n’ai pas trouvé LA paire de chaussures qui me fidélisera jusqu’au bout du bout. Alors je me lance. On me conseille le modèle Hoka One One Challenger ATR 3, je cite « parfait pour le profil de la Saintélyon ». Ok. Si vous voulez. Je suis bonne élève moi j’écoute sagement les conseils qu’on me donne. Et franchement je suis toujours émerveillée par ceux qui te dégainent tous les modèles, drop, mesh et compagnie. Je m’y connais plus en variété de chocolat qu’en modèles de chaussures. Alors allons y pour la Challenger !

 Hoka One One Challenger ATR 3

Je n’ai pas été déçue. Principalement utilisées sur des portions de trail. Enfin de trail version parisien, pas de la grande montagne. Du trail made in Saint Cloud quoi ! Elles n’ont pas failli. Mais se sont aussi très bien adaptées aux footings sur bitume et aux portions de route sur les différents trails officiels que j’ai pu courir. Avec un peu moins de dynamisme que des modèles 100% route bien sûr, mais n’en demandons pas trop non plus !

Bref, du bitume aux chemins en passant par la montagne c’est vraiment un modèle hybride qui s’adapte très bien aux différentes pratiques !

La Hoka One One Challenger ATR 3 aussi légère que dynamique…

Première impression, au déballage de la paire, elles sont…légères ! Noooon ! Sisi ! Je m’attendais à un poids enclume, surtout que les chaussures de trail sont d’office un peu plus lourdes que mes modèles route. Et là, surprise !

Légère mais pas que. Moi qui m’attendait à me trimballer des Buffalo aux pieds ( seule la génération sub 2000 comprendra) j’ai été tout simplement bluffé par le dynamisme. C’est simple en descente je n’avais jamais ressenti ça. Moi qui adore dévaler les descentes comme un petit cabri en plus c’était parfait.

 

Parlons un peu technique, je n’ai pas été gênée par le drop de 5mm seulement. Ayant pourtant une bonne grosse attaque talon des familles, la semelle incurvée permet un bon déroulé du pied.

Alors comment expliquer ce dynamisme ? étant aussi à l’aise avec les termes techniques qu’un poisson dans un coca je laisse Hoka t’expliquer un peu tout cela : « La géométrie de semelle intermédiaire et le profil de semelle incurvé sous les métas commençant vers l’arrière du pied désormais bien connus de HOKA assurent une course fluide, tandis que le maintien au mi-pied garanti le confort sur les routes et les sentiers. HOKA ONE ONE a mis au point des semelles intermédiaires ultra-performantes à la géométrie unique avec plus de volume, une densité plus souple et une mousse offrant plus de rebond que les chaussures de running classiques. »

…pour un confort molletonné et stable

Soyons honnêtes, avec mon mini 37 et mes pieds de minimoys je n’ai pas trop de problème niveau confort. Mais la Hoka One One Challenger ATR 3 sait se faire apprécier comme un petit chausson et être agréable dès les premières foulées. Pas de difficulté d’adaptation en ce qui me concerne, pas de modèle trop rigide aux premières foulées. J’ai pris une taille au dessus seulement, j’aurais peut être du prendre une demi-pointure. Moelleuse à souhaite elles savent donc malgré leur look robuste être bien confortable.

Petit bémol. Les lacets. Pourtant j’ai bien appris à les faire. Mais je dois souvent les refaire sur certaines sorties…visiblement ça n’arrive qu’à moimais curieusement c’est le seul modèle qui m’enquiquine comme ça !

Confortable, dynamique et…stable ! Un bon maintien en général, quelques bémol sur certaines portions trop techniques mais globalement la stabilité est largement satisfaisante ! Parfaite pour la SaintExpress !

 

Equipement Saintélyon

Un très bon amorti et une protection tout terrain

Grâce à sa semelle intermédiaire Oversize l’amorti est au rendez-vous ! Rien à dire là-dessus, la sensation d’impact est vraiment amoindrie. Autant la sensation de dynamisme et d’amorti est un peu déstabilisante mais on s’y habitue rapidement. Un peu molle et moins dynamique bien sur pour les portions bitume, l’amorti offre quand même beaucoup de confort quelque soit le terrain.

De même la protection contre les aléas du terrain, cailloux etc est très bonne et s’adapte très bien aux terrais trail et chemin.

Mais surtout à toute épreuves !

Quand j’ai commencé à courir avec mes Hoka je me suis pris plusieurs fois la réflexion « non mais ça ne tient pas la route, dans quelques kilomètres elles te lâchent ». Ok merci. J’anticipais donc une usure un peu trop rapide de cette chaussure, qui coûte tout de même 130€ . Un peu dommage s’il faut en changer après quelques footings.

Et franchement. De toutes mes paires de trail. C’est celle qui a le plus morflé. Je culpabilise limite de leur avoir fait vivre en si peu de temps des aventures toujours plus corsées et humides. La dernière en date ? La SaintExpress. Neige, boue, verglas. Elles ont réussi à s’accrocher et à ne pas faillir. Ouf ! Sans sur chaussures ce n’était pas gagné mais j’ai été vraiment contente de les avoir aux pieds.

Après plus de 200km. 4 lavages à fond pour cause de bain de boue. Bon elles commencent à faire un peu la gueule et à sentir le chien mouillé. MAIS. Restent tout de même présentables.

 Hoka One One Challenger ATR 3

Une bonne accroche, sauf dans la boue !

Curieusement je distinguerais l’accroche et l’adhérence sur des terrains terreux, caillouteux secs et boueux. La Hoka One One Challenger ATR 3 est parfaite pour la première configuration. Par contre dès que l’on part pour un combat de boue…l’enfer ! Pour avoir dansé la macarena pendant 3heures sur le trail des châtaignes je te confirme qu’il te faudra des sur chaussures si tu pars avec ce modèle sur un terrain gras.

Notes du jury ( moi quoi) sur la  Hoka One One Challenger ATR 3 :

• Confort : 9/10
• Amorti : 8/10
• Stabilité : 7/10
• Dynamisme : 8/10
• Maintien : 8/10
• Esthétisme : 6/10
• Rapport qualité/prix : 8/10

Caractéristiques de la Hoka One One Challenger ATR 3

Surface: Trail mais polyvalence tout terrain

Prix : 130€

Drop: 5 mm
Méta: 23 mm
Talon: 28 mm
Poids: 226.00 g (Le poids est basé sur une pointure EU 42 2/3 et peut varier en fonction de la pointure)
Semelle incurvée sous les métas : Déroulé naturel et efficace
Hoka Grip : Adhérence et accroche
Oversize : Amorti
Empeigne structure 3D : Maintien léger et précis, style
Semelle interne OrthoLite : Hygiène et confort

 Hoka One One Challenger ATR 3

Testées sur  6 mois :

250km+

Epreuves :

Trail des châtaignes
Trail du Lièvre et de la Tortue
SaintExpress
Cross du Figaro

Et toi, tu l’as testé?

A propos de l'auteur :

Chaudière sportive, à l’ascenseur émotionnel qui plafonne à chaque nouveau challenge ! J’espère te donner la patate si tu n’as pas envie de bouger, ou te faire au moins rire dans ton canapé !

a écrit 143 articles sur le Blog.

1 Comments

  1. Alinette says:

    Ici ce sont les speed Instinct qui m’ont amenées chez Hoka. Justement parce qu’elles ont des semelles pas cosmonaute (ni Buffalo 😉 ). Elles font vraiment bien le job, légères, dynamiques et confortables mais pareil c’est galère dans la boue. Et le mesh morfle déjà après 200km : /

Leave a comment

Your email address will not be published.