BILAN 2018 | DE LA SAINTE VICTOIRE A ANNECY, EN PASSANT PAR COMPOSTELLE !

Posted on
blog aventure

Comment te dire à quel point cette année a été dingue ? Incroyable… dans les faits elle commence à Annecy, et se finit à Annecy. Du coup tu te demandes bien quel est ce tchernobyl émotionnel dont je te parle. Si tu commences au point A et reviens au point A pas de quoi en faire un fromage…savoyard ma grande.

Oui mais voilà, 12 mois. Beaucoup d’aventures, de rencontres, de rires, de décisions à prendre. Je ne sais pas par quel bout prendre cette année sans t’écrire un roman ou te noyer sous le tsunami de ma vie. Ce n’est pas 3615 Dewoods je te rassure on va faire vite. Commençons par l’aspect sportif veux tu, comme ça on en parle plus.

Contrairement à l’année 2017, où j’avais été légèrement prise par la fièvre des dossards. J’ai été un peu plus light sur la quantité tout en me concentrant plus sur la qualité. Plus d’aventures, des défis plus longs, plus complets… Je ne me suis pas dit en commençant l’année “tiens j’arrête la course à l’échalote et je vais me mettre sur des défis de bâtard pour rigoler” mais au final quand je fais le bilan de cette année je me rends compte que c’est ce sur quoi j’ai voulu aller. J’ai un chouilla boudé certains rendez-vous “immanquables” de la planète running. J’ai notamment dû expliquer un nombre incalculable de fois que “non je ne faisais pas le marathon de Paris” car je préférais aller me taper un trail à perpet les Aix….Et je compte bien continuer comme ça…

Et au final, j’ai enregistré un tout petit peu moins de kilomètre qu’en 2017 mais mon compteur reste plutôt pas mal avec 5 552 kms parcourus soit environ 15km par jour. Dont 1473 kms de course à pied. Mais tu le sais très bien, les chiffres, la perf, tout ça me passe un peu au dessus… les expériences et le défis ça c’est marrant !

Séjour Ucpa Trail blanc - blog aventure
Séjour Ucpa Trail blanc

UNE ANNEE 2018 INCROYABLE, A RETROUVER SUR CE BLOG AVENTURE

Janvier > Avril : direction la Sainte Victoire

Mon premier gros défi, celui qui allait m’occuper tout le premier trimestre : Le trail de La Sainte Victoire. Mon plus gros trail long, 60 kilomètres. Je ne réalise pas à ce moment dans quelle galère je me suis fourrée. Je suis à la lettre le plan du coach. Les séances de 33 kms dans le Parc de St Cloud sous la tempête de neige. OK. Les fractionnés en côtes qui brûlent les cuissots… DONE. Je finis par m’épuiser un peu à faire des courses qui n’étaient pas toutes prioritaires pour ma préparation. Comme le 18 kilomètres de l’Ecotrail que j’aurais pu éviter ( ça et la bonne grosse crève aussi). Je ne résiste pas au trip Gore Tex la semaine précédente… sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle. A l’époque je sais déjà que mon départ est proche et que je ferais un bon gros mois de randonnée très bientôt. J’ai peur de casser la magie et le charme de l’arrivée en y allant une première fois. Bien au contraire cette expérience me donne un avant goût et l’envie d’y retourner au plus vite.

Mais mollo. Avant tout il me reste mon 60 kilomètres à torcher. C’est au final moi qu’il a fallu ramasser. Très dur mentalement et physiquement je finirais le trail de La Sainte Victoire à quelques secondes de la barrière horaire. Une réussite mais aussi un échec pour moi qui réalise que pour apprécier mes prochains challenge et ne pas autant souffrir il va falloir redoubler de motivation à l’entraînement.

Trail de la Sainte Victoire
Trail de la Sainte Victoire

Entre temps je me serais fait quelques belles courses pendant ma prépa, en aidant mon amie Alice à exploser son RP sur le semi de Paris. En me faisant un super week-end pour le Trail du château de Pierrefonds et en découvrant le trail blanc lors du Winter Trail de Saint Pierre de Chartreuse. J’aime tellement courir dans la neige que je me régale une semaine plus tard lors d’un séjour trail blanc et ski de fond UCPA en Lozère.

T’écrire le programme de ces 4 premiers mois m’épuise déjà… et pourtant le plus sportif reste à venir. Comme tu l’auras compris je finis le mois d’Avril avec quelques courbatures made in Sainte Victoire mais une aventure de folie qui m’attend !

AVRIL > JUILLET : Compostelle et des poussières

La Sainte Victoire à peine terminée, je sais qu’un plus gros défi m’attend. Et qu’il va falloir me préserver en attendant le départ. Me préserver? Moi? J’essaie tant bien que mal d’être sage mais respecte moyennement mes engagements. La preuve, me voilà reparti à Annecy histoire de faire quelques belles randos. Et tester mon Compex que j’ai eu lors du week-end triathlon où j’ai brillé par… ma fatigue et mon niveau zéro en vélo !

Sauf que les jambes vont encore être un chouilla fatiguées avec le Trail des Gendarmes et Voleurs. Quelques jours avant le départ. Je réalise que commencer le camino fatiguée n’est pas l’idée du siècle mais j’avais pris mon dossard longtemps avant de caler le départ à cette date. Alors autant y aller…

Le 25 mai je pars pour Compostelle.

C’est parti pour la plus grosse aventure de ma vie. Ce camino je l’ai rêvé plusieurs fois, mais dans la précipitation je me suis très mal organisée. Là sur le quai de la gare je mesure pour la première fois ce que mon fantasme implique. Je pars pour plus d’un mois, avec mon petit sac à dos. Et la sensation d’avoir oublié quelque chose. Ma cape de pluie par exemple… qui m’aurait été bien utile sur les premières semaines…

Nous sommes le 1er janvier. Plus de 8 mois sont passés et j’ai toujours beaucoup de mal à prendre du recul sur cette expérience.

Compostelle Camino de Fisterra Muxia à Fisterra blog aventure
Compostelle Camino de Fisterra Muxia à Fisterra

JUILLET > SEPTEMBRE : L’après camino,

Toute belle aventure a une fin, sinon on appellerait ça le quotidien. Dans l’avion du retour je ne sais pas si je dois me réjouir de retrouver enfin une douche convenable et des habits qui ne sentent pas le savon de Marseille et la transpiration ou si je suis tout simplement triste de mettre fin à cette expérience qui est passé si vite. Les rencontres, le partage, les paysages, les surprises… j’ai envie de partager tout cela mais je ne sais pas comment l’exprimer. Au fond écrire un livre avant mes 30 ans à toujours été un rêve. Mais entre rêve et réalité il va peut être falloir un jour que je me réveille.

Je commence le boulot le 15 juillet, après un séjour de rêve aux Dolomites avec la Sportiva. La vie a repris si vite son court que j’ai l’impression de ne jamais être parti. L’été parisien m’attend, après le déluge espagnol. Mes pieds sont ignobles mais je ressors tout de même les sandales et retrouve le rythme de la capitale comme si je ne l’avais jamais laissé. Le camino? Bien loin. Un simple sujet de plaisanterie avec mes potes qui comprennent à peine ma démarche et un diapo photo familial. Un groupe whatsapp avec ma famille du camino, qui vient des quatre coins du monde. Bref la vie reprend son court, mon CDI, mon 7étage, mon voisin bruyant…tout est là où je l’avais laissé.

S’ensuit tout de même une traversée du désert assez compliquée… physiquement je ressors très fatiguée du camino. Mentalement j’ai beaucoup de choses à digérer mais je ne me laisse absolument pas le temps de mastiquer, trop occupée à reprendre le rythme frénétique parisien et à pagayer dans le sens du courant . Pour ceux qui ne me connaissent pas j’ai la patience d’un enfant de 5 ans la veille de Noël, je m’énerve vite de mon état végétatif et essaie de reprendre le sport là où je l’avais laissé. C’est compliqué.

L’été se finira sur un challenge original et marrant, en équipe. Je ne suis pas fan des courses en relai… j’aime bien faire mon petit bout de course tranquilou bilou. Mais le Ragnar Relai me plait bien et j’embarque dans l’équipe Reebok pour une aventure de 24h très marrante !

 

Reebok Ragnar Relay Wattenmeer - blog aventure
Reebok Ragnar Relay Wattenmeer – ragnarians

 

Les jambes tournent bien sur la Ragnar Relay et je reprends petit à petit confiance en moi. Le final de Paris Versailles sera assez difficile, mais grâce au soutien de ma Sev j’arrive jusqu’à la ligne d’arrivée avec soulagement. Je ne suis pas au meilleur de ma forme, mais au moins j’arrive toujours à taper dedans !

Mi-septembre c’est reparti pour quelques jours à Annecy histoire de décompresser. Je n’ai toujours pas récupéré de Compostelle, l’été a été difficile mentalement. Quelques jours me feront du bien. J’arrive à la gare en me demandant pour la 10ème fois pourquoi je n’habite pas ici. J’en repars en me disant que j’ai une vie de rêve à Paris, un bon CDI, un appart près de la Tour Eiffel et 15 invitations par semaine pour aller bouffer du quinoa gratos dans tout Paris.

OCTOBRE : LES FEMMES ET LES ENFANTS D’ABORD, C’EST LE BORDEL !

Au final l’inconscient prend le dessus. Je quitte tout quelques jours plus tard. Sur un coup de tête. Une démarche difficilement explicable, j’ai encore très peu de recul pour argumenter une décision qui n’a ni été préméditée ni été prise dans les règles de l’art. Après avoir géré en deux semaines deux déménagements, la logistique, les galères administratives, et l’attaque nucléaire que je viens de lancer sur mon entourage… Je débarque à Annecy sans appart, sans boulot, sans potes le 19 octobre. Le soir même je réalise que je viens de parachuter ma vie sur Mars en quelques jours.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

| BYE BYE PARIS 🔜 ANNECY | 🇦🇨 For once in my life I just choosed to listen to my heart. And moove in the 🗻 Am I crazy or is it just the crisis of the 30’s😂 ? 🇫🇷 Cette semaine aura un arrière goût d’au revoir. Un mélange d’anxiété et d’excitation 🤩 Elle marquera la fin d’une période et le début d’une grande folie 🙀 Et ce sera surtout la première fois en l’espace de 29 ans que je quitterais réellement ma zone de confort. Sans parachute ni plan B 😱 Je quitte Paris. Sur un coup de tête 🤯 Je m’installe à Annecy. Sur un coup de ❤ ( pour la ville einh, je ne me suis pas entiché d’un bouffeur de raclette on se calme). C’est une décision irréfléchie et irrationnelle 🤫 Mais n’est-ce pas de cette manière que commencent toutes les belles histoires ? ( et tous les gros loupés). ▪▪Cela fait plus de 6 ans que je bosse sur Paris. Années après années j’écoute ma petite voix me dire “ euh, ça va être comme ça toute ta vie ? ” quand je me compacte dans le métro. Me hurler “ ah non mais franchement vivement la retraite 😤” quand je bosse sur un énième dossier méga urgent un dimanche soir et chouiner “ non, non, non n’y retourne pas” dès que je quitte les 🗻. Cette petite voix kamikaze je lui ai laissé le champ libre il y a 2 semaines  » Ok, c’est bon on tente l’aventure ma grosse.Tu vas arrêter de me saouler et on y va ☣ !  » ▪▪Certains me disent qu’il faut avoir des corones, d’autres qu’il faut être timbrée pour débarquer à 30ans ( hum 29 svp, jy tiens ) dans une ville sans rien 😥 Je dirais tout simplement qu’on a tous qu’une seule vie et qu’il appartient à chacun de la mener comme bon lui semble 😉 Je reviendrais peut être vivre à Paris… dans 1 mois, un an, jamais. Mais dans tous les cas je ne regretterai pas d’avoir pour une fois écouté mon cœur et pas l’usine à gaz qui me sert de cerveau 😏 Dernière ligne droite… départ vendredi ! TCHAO PARIS 🔜 ANNECY ▪ ▪ #crisedelatrentaine #yolo #annecy #alpes #trail #outdoor #mountaingirl #outdoorgirl

Une publication partagée par Cam_dewoods (@cam_dewoods) le

Avant ce débarquement en terre savoyarde, je réalise un chrono plutôt sympa sur Run in Lyon compte tenu de ma non préparation sur du 10km ! 51′ vs mes derniers mois de fatigue…je suis plutôt fière 😀 Le lendemain de mon premier déménagement j’accompagne Alice sur le 20km de Paris, une course assez douloureuse pour elle qui sera mon dernier dossard en tant que Parisienne.

NOVEMBRE > DECEMBRE : NOUVEAU DEPART, un blog aventure

Après seulement quelques semaines de galère et quelques moments de doute le 19 novembre, un mois seulement après mon déménagement jours pour jours je commence un nouveau boulot. Implantée à Annecy, dans une coloc, avec appart… c’est le début d’une nouvelle aventure. Je me les caille tout de même dans ma nouvelle ville, heureusement le Raid des Alizés arrive à pic. Une semaine à transpirer à grosses gouttes sous le soleil des Antilles. Le B.O.N.H.E.U.R.

Et je finis l’année en beauté, grâce au weekend Ucpa à Val Thorens.

ET POUR 2019?

Je ne sais pas comment j’ai pu boucler cette année 2018 sans me faire une sieste de 2 semaines. Le bien-être et la récupération sont des principes que j’essaie d’appliquer de plus en plus à mon quotidien mais j’ai encore beaucoup de mal à m’y contraindre. Oui pour moi aller au lit avant minuit et privilégier un peu de repos c’est une contrainte, que veux tu. En attendant pour 2019 j’ai pour l’instant deux grands objectifs en tête…

Écrire un livre sur mon expérience du camino, une aventure difficile qui me pousse plus dans mes retranchements qu’un 60 kilomètres

Un trail long, de plus de 60 kilomètres. Mais ça je ne t’en dis pas plus…

Et bien entendu, continuer à m’adapter à ma nouvelle vie annécienne…

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

| CAMINO SPIRIT | 🇦🇨 Remember my fabulous adventure… Four month ago 😢 🇫🇷 2 mois. Dans 2 mois j’ai 30ans 😱 Ma crise de la trentaine ayant été déjà bien avancée je peux enfin me concentrer sur les projets que je mettais promis d’avancer avant cette date fatidique… à moins de remettre une couche et de tout plaquer pour aller vivre au Pérou 😂 Je rigole, maman. ▪▪Faire Compostelle était en top 1 de ma liste pré 30 piges. Done. Ecrire un livre était le top 2…et c’est là que ça se corse ! ▪▪Petite fille de libraire, j’aime les livres 😍 J’aime écrire, me plonger dans des histoires rocambolesques. J’avais donc un rêve, en revenant de mon camino. Le raconter. Partager. Rendre hommage à toutes ces belles rencontres, ces moments incroyables 🤩 Et puis le quotidien est vite revenu au galop 🐎 Les urgences de la vie. Ecrire une page. La supprimer. Se dire qu’on est nulle et que n’est pas JK Rowlings qui veut 🙄 Rester dans sa zone de confort et abandonner ce projet. Le reprendre. Ainsi de suite. ▪▪ Parce que mon rêve mérite d’être écrit noir sur blanc, même s’il est fort probable que j’écrive une bouse. Mais MA bouse, j’avais envie de t’annoncer que d’ici 2 mois j’espère bien te partager quelques bribes d’un livre en construction. Un moyen pour moi de me mettre un peu la pression et de me donner une échéance ☣ Parce qu’au fond je meurs d’envie de partager ce camino et tous ces protagonistes qui méritent bien que je sorte un peu de ma zone de confort ( de toute façon ça fait un moment que je stationne en zone interdite) LE COMPTE À REBOURS EST LANCÉ 🙈 ▪ ▪ #outdoor #mountains #nature #hiking #trekking #runlikeagirl #instarunners #instarun #instarunner #igrunners #running #run #runningcommunity #trailrunning #trail #runner #worlderunners #mountainlovers #landscape #outdoorlovers #naturelovers

Une publication partagée par Cam_dewoods (@cam_dewoods) le

 

LE MOT DE LA FIN?

Un grand merci à toi d’avoir suivi mes aventures en 2018 sur ce blog aventure. Une année charnière pour moi mais aussi pour la manière dont je perçois les réseaux sociaux et ce statut d’influenceuse. J’ai adoré vivre tous ces moments et j’ai aussi adoré les partager. Décupler les émotions, les partager, recevoir autant d’encouragements est toujours aussi surprenant et positif pour moi.

Un grand merci aussi aux marques qui m’ont accompagné dans mes défis et mes challenges variés. Merrell et Osprey sur mon Compostelle, la Sportiva, Gore Tex, North Face, Saucony, New Balance, Odlo, Oxsitis et tant d’autres sur mes trails et courses variées…et bien entendu Danival sans qui je serais déjà morte de faim ^^.

 

Une très bonne année 2019 à tous, c’est reparti pour 12 mois de folie 😀

A propos de l'auteur :

Chaudière sportive, à l’ascenseur émotionnel qui plafonne à chaque nouveau challenge ! J’espère te donner la patate si tu n’as pas envie de bouger, ou te faire au moins rire dans ton canapé !

a écrit 233 articles sur le Blog.

9 Comments

  1. mounikats says:

    ah ah la patience d’un enfant de 5 ans la veille de Noël ! j’adore ! quelle année ma Chérie… mais tu peux être fière de toi, nous le sommes tous ici.

    1. Cam Dewoods says:

      Merci beaucouppppp ! Best famille <3

  2. Chris_run_in_cannes says:

    C’ est toujours avec impatience que j’ attends tes articles…et c’est toujours la déception après les avoir lus…bah oui ils sont trop courts… Je trépigne déjà en attendant le prochain !!!

    1. Cam Dewoods says:

      Ahahah tu m’as fait peur !!! J’ai tellement d’idée d’articles…mais très peu de temps en ce moment malheureusement 🙁 merci beaucoup pour ton soutien

  3. Sophie.bdrx says:

    J’adore suivre toutes tes expériences aussi folles les unes que les autres ! Tu pourrais un peu me donner de ton énergie ça me ferai du bien^^

    1. Cam Dewoods says:

      Oooh merci !!! Ahaha je t’avoue qu’après cette année de folie je crois que j’ai un peu tapé dans les stocks ^^ Merci pour ton soutien 😀

  4. Marine / La Plume de Zazu says:

    J’adore ta façon de raconter les choses, ta motivation et ta personnalité ! Surtout ne change pas et j’espère qu’on pourra se croiser très bientôt à Annecy 😊

  5. RANDO| Le Parmelan, itinéraire de randonnée proche d'Annecy – says:

    […] 5 mois passés à Annecy, je suis encore capable de me perdre dans les rues de ma nouvelle ville, je ne retiens toujours pas […]

  6. SANTÉ | MA COMPOSITION CORPORELLE AVEC TANITA – says:

    […] En résumé, finit les raclettes le soir […]

Leave a comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.