TRAVEL | SEJOUR UCPA TRAIL BLANC & SKI DE FOND

Posted on

Vous avez été nombreux à me poser de multiples questions concernant mon séjour UCPA. Sous le signe de la neige. Neige brumisée de transpiration puisque nous avons joyeusement enchaîné 5 jours de trail et de ski de fond… tout ça sur des terrains enneigés. C’est mieux pour une initiation trail blanc et ski de fond tu me diras !

séjour Ucpa trail Lozère
Je dis bien joyeusement, je resignerais 100 fois. Même si à certains moments, il faut l’avouer, tu te demandes « mais pourquoi je n’ai pas pris un AR en Tunisie, là où le thermostat ne me gèle pas chaque cellule de mon corps » ou encore « j’aurais été si bien au bord d’une piscine, là tout de suite maintenant ». Mais à part ces quelques interrogations existentielles je peux te jurer sur ma tablette pure chocolat que ce séjour n’a rien à envier à une lune de miel Bora Bora. ( ça y’est…elle s’enflamme).

Avant de commencer à te faire un petit topo de ce séjour Ucpa, minute suricate. Instant émotion, projecteur familial… Je voulais tout de même dire un grand merci à ma petite famille qui m’a offert ces vacances.

Le prix d’un séjour Ucpa étant conséquent, je l’avais en effet demandé comme cadeau d’anniversaire global. N’étant pas très matérialiste, à part les chaussures de trail ou de rando que je collectionne à gogo, j’ai été ravie de cette idée. Et ai bien profité de ce cadeau inoubliable qui ne se retrouvera jamais sur le Bon Coin. Non seulement j’en ai profité tout du long, mais  j’ai eu pas mal de petites pensées pour eux, en me disant « olalala que c’est beau, c’est grâce à… » ou encore « si ils me voyaient morfler comme ça, ils se demanderaient vraiment ce qui cloche chez moi ». Bref. Passons cette minute bisounours et ce paragraphe dégoulinant d’amour. Sache que tu peux m’offrir un séjour à la montagne quand tu veux. Je te serais toujours très reconnaissante… surtout s’il y a du fromage à gogo.

L’UCPA, c’est comme une boîte de fromage, on ne sait jamais sur quoi on va tomber !

Le fromage…parlons en ! Tu pensais que j’allais aborder ce séjour directement dans l’effort, la transpi et le dénivelé. Et bien non. Je vais te parler fromage. Pourquoi ?

Parce que c’est bien entendu l’aliment qui a rythmé nos vacances, fait frétiller nos papilles et clôturé notre séjour dans la joie et l’aligot. Tout le monde sait que des vacances à la montagne sans frometon c’est comme… c’est comme…là je sèche ! Des vacances à la montagne sans fromage c’est juste impensable. Sauf pour le quota de lecteurs qui vont me dire « non mais moi j’aime pas le fromage ». Et bien…passez vos vacances à la mer ! Voilà ! (10ème degré bonjour).

Revenons en à notre fromage. J’aime bien cette métaphore odorante. Parce que le fromage c’est comme le chocolat au final, quand on te présente la boîte en fin de repas tu ne sais jamais sur quoi tu vas tomber. C’est un peu la surprise du chef. Et cela s’apparente bien à ce séjour UCPA… j’attendais avec impatience d’y être pour voir sur quoi et qui j’allais tomber. Ça me rappelait un peu mes dernières colos… d’il y a plus de 10ans donc. Sauf que cette fois-ci je n’allais pas pleurer avant parce que « ma maman me manque ». Ni après parce que « mes nouveaux copains me manquent ».

Même si une décennie plus tard je peux prendre le train seule et préparer mon gros sac comme une grande, cela n’empêchait absolument pas la petite pointe d’excitation pré-colo. L’excitation du séjour surprise, avec qui je serais, est-ce que l’on va bien s’entendre, est-ce que la nourriture sera bonne, le lit confortable…bref toutes ces questions existentielles. Tu sais que normalement il y aura toujours un petit bout de chèvre ou de comté pour te remonter le moral mais tu prends quand même le risque, aussi infime soit-il, de rester sur ta faim. Sait-on jamais.

Et alors ce plateau de fromage, comment était-il ?

Un séjour Ucpa fort en goût, en émotions et en souvenirs

Ceux qui ont suivi mes péripéties sur instagram pourront confirmer que…je me suis régalé ! Un séjour Ucpa qui valait bien son pesant de cantal. Et de courbatures. Par quoi commencer sans te perdre dans les méandres de mes souvenirs ? Le plus important… l’humain. De belles rencontres. Autant avec les autres participants de ce séjour qui se reconnaîtront qu’avec Claude et Myriam nos hôtes et accompagnateurs.
Nous avons eu le plaisir de partager des moments de sport et de vie avec Claude, le cœur mais aussi le fromage sur la main. Qui eut à cœur de nous montrer sa belle Lozère, dont il est fier, en nous faisant crapahuter dans tous les plus beaux coins. Sa bonne humeur et son rire lozérien n’ont eu de cesse de nous motiver et de nous faire avaler les kilomètres.

Malheureusement pour ma balance…nous n’avons pas avaler que des bornes. Nous avons aussi dégusté matin, midi, soir la bonne cuisine maison préparée par Claude et Myriam. Savoureuse, de la confiture d’abricots au fondant châtaigne, et surtout préparée avec amour. Et bien entendu généreuse, comme l’accueil et la personnalité de nos deux hôtes.

séjour Ucpa trail Lozère
Les Alpiers auront été un véritable coup de cœur, tant par la beauté des paysages que par la gentillesse de nos hôtes et je te recommande fortement d’y passer un séjour, quelle que soit la saison le coin regorge de jolies surprises.

Séjour UCPA

Claude et Myriam Rocher
Village « Les Alpiers »
48190 Cubières
Tél. : 04 66 48 67 02
www.lozair.net

Le trail blanc, un pur bonheur

J’avais déjà eu une jolie révélation la semaine précédente. Lors de mon premier trail blanc le Raidlight Winter Trail. Courir dans la neige est une pratique du trail encore différente mais que j’ai vraiment plaisir à approfondir. Aux changements de terrains « habituels » : montée, descente… s’ajoute le facteur neige. Selon l’état de la neige, le verglas, la couche… le terrain peu totalement varier et demande donc une adaptation perpétuelle de son allure et de ses appuis. C’est hyper intéressant…mais surtout magique !

séjour Ucpa trail Lozère

Courir dans des paysages enneigés tous les matins. Sentir ses poils de nez geler parce qu’il fait -14. Découvrir les coins et recoins de la Lozère. Se faire une pause thé au milieu de nulle part. Rechigner le 4ème jour à enfiler ses baskets pour finir par s’émerveiller devant un superbe panorama…Au final nous aurons totalisé environ 60km en 5 jours, et chaque run aura été une belle découverte.

séjour Ucpa trail Lozère

La découverte du ski de fond avec notre accompagnateur Ucpa Claude

J’ai un peu honte de l’avouer maintenant. Mais en voyant le ski de fond version classique je me suis toujours dit « oh ça va…facile ». Je n’irais pas jusqu’à dire que je considérais ce sport comme une pratique d’ancien. Bien au contraire, étant adepte de la randonnée je me méfie des jugements trop rapides sur les sports de grabataires. Mais avec une peu de ski alpin dans les pattes et des cuissots rompus aux activités physiques je ne m’attendais pas à ce que cela soit si…DUR!

Après cette semaine d‘initiation au ski de fond je peux donc dire que … j’ai encore un axe de progression colossal et que cela n’a rien à voir avec la petite balade tranquilou la vie que je m’étais imaginé. Je maîtrise avec perfection l’art du ski à la Chaplin, comme nous le répétait Claude hilare… mais mon style est à perfectionner.

Pour ma défense, enchaîner sur un aprem ski de fond après avoir bien fait chauffer les jambes sur une matinée de trail n’est pas toujours facile ! Cela ne m’a pas empêché de savourer ces balades, bien loin des pistes de ski blindées et des descentes tout schuss j’ai trouvé dans le ski de fond une pratique beaucoup plus simple et « naturelle » que le ski alpin. Ici l’homme se fond dans la nature et ne fait que passer, les pistes sont beaucoup plus étroites et agréables. Les pratiquants se font rare et l’apprentissage est donc plus facile.

Grosso modo, on est seul, dans les bois…et on peut aller à son rythme. D’une certaine manière c’est beaucoup plus calme et en symbiose avec le paysage que le ski alpin, ce qui me convient bien !  De là à dire que je passerais des vacances dédiées au ski de fond… je n’irais pas jusque là, mais je compte bien travailler ma pratique et réussir à dépasser le stade Chaplin !

séjour Ucpa ski de fond Lozère

La découverte de la Lozère

Enfin. Pour une amoureuse des grands espaces comme moi . Quel bonheur de me retrouver au fin fond de la Lozère. Pas un péquin au loin, des paysages naturels à perte de vue, un calme reposant. Le cocktail parfait lorsque l’on souffre parfois de la surexcitation communicatrice de notre cher environnement parisien. Ici il n’y a qu’à poser un pieds, humer l’air (non pollué), observer l’horizon (non bétonné), écouter le silence sourd qu’offre le champ des possibles et le séjour dépayse dès que l’on pose un pied en Terre de Lozère.

séjour Ucpa trail Lozère

S’il faut bien reconnaître que c’est un bonheur d’être loin de toute civilisation… je regrette toutefois que la Lozère n’ai pas l’attrait qu’elle mérite ! C’est une région quelque peu désertée et qui gagne pourtant à être connue… car il suffit parfois de quelques heures de train pour être dépaysé et découvrir de belles régions de France !

J’aurais pu t’écrire encore un peu plus sur ce superbe séjour, n’hésites pas bien entendu à me poser d’autres questions si tu hésites à sauter le pas…

Et toi, tu es déjà parti en séjour Ucpa ?

A propos de l'auteur :

Chaudière sportive, à l’ascenseur émotionnel qui plafonne à chaque nouveau challenge ! J’espère te donner la patate si tu n’as pas envie de bouger, ou te faire au moins rire dans ton canapé !

a écrit 191 articles sur le Blog.

10 Comments

  1. Vincent says:

    Que c’est bien écrit ! 👍J’ai pu revivre mon séjour et m’évader sur les pistes désertiques de la Lozère. ❤ Vive Charlie Chaplin et vive le fromage. 😉

    1. Cam Dewoods says:

      Et surtout…vive le ski de fond !!!!

  2. monika says:

    Et pour ceux – nombreux – qui n’y étaient pas, un instant on a respiré l’air pur, transpiré avec vous et partagé le fromage les paysages la camaraderie … bravo. Les meerkats sont contents !

    1. Cam Dewoods says:

      J’espère! ils ont lu ces quelques lignes tu penses?

  3. Marion L. says:

    Super ce résumé! Mais on a vraiment mangé autant de fromages, je ne m’en rappelle plus 😉

    1. Cam Dewoods says:

      Ahah demande à Claude… lui il s’en rappelle ^^

  4. Alinette says:

    Bon je ne vais pas le dire à chaque fois, mais j’ai adoré ton article! Tellement bien écrit, tu arrives à tout faire passer (même l’odeur du fromage MIAM).
    J’aime tellement cette ambiance « stage », l’excitation avant, l’impression qu’on se connait depuis 10 ans alors que ça fait à peine 24heures (et 3 apéros certes…)

    Ca donne super envie, et c’est vrai que c’est une bonne idée de cadeau à se faire offrir. Je lorgne sur un séjour UCPA Kayak de Mer + Trek + VTC en Corse, que je m’offrirai peut être l’année prochaine 🙂

    1. Cam Dewoods says:

      Merci beaucoup ça me fait toujours plaisir :D! C’est clair c’est une sensations indescriptible ces liens qui se tissent très vite… ton stage a l’air vraiment pas mal dis donc ! Moi qui adore le Kayak en plus ^^

  5. TRAIL SAINTE VICTOIRE | Bilan des mes 11 semaines de préparation says:

    […] février sera définitivement plus blanc qu’une pub Mir puisque je repars dans la foulée sur une semaine de trail blanc et ski de fond. Au programme, environ 2h de trail blanc tous les matins suivis l’après-midi par des sessions […]

  6. MON ÉQUIPEMENT POUR UN TRAIL BLANC| WINTERTRAIL says:

    […] neige non. Du coup c’est un peu une grande première pour moi de m’élancer dans la neige. Sans ski. Sans raquette. Sans luge… Bref de m’élancer dans la neige avec comme accessoires mes deux […]

Leave a comment

Your email address will not be published.