TRAIL | Bilan des mes 11 semaines de préparation au trail de la Sainte Victoire

Posted on

Mardi 2 janvier 2018…L’année commence sur une grosse gamelle. J’ai le genou en vrac, suintant, avec une bonne grosse bosse des familles (toujours là trois mois plus tard) …et le moral au ras du bitume. Je maudis ma foulée rasante, la racine, la nuit… bref l’année commence très bien.

Le déclic, continuer sur ma lancée trail et augmenter la distance

Quelques jours plus tard, le genou et le moral toujours bien amochés, le constat est sans appel : j’ai besoin d’un objectif. Va savoir pourquoi, lorsque mon mental se trouve au fond du trou, je me dis qu’il a bien besoin d’une petite perche pour en sortir ! Mais ouiiiii, mon stock de pansements et moi sommes tout simplement en manque de prépa !

Et va comprendre la logique de ma démarche, mon inscription au Marathon de Paris ne me suffit plus. Je ressens le besoin de continuer sur une prépa trail (l’année dernière ma prépa Marathon m’ayant beaucoup frustrée). Mais aussi d’augmenter la distance, après avoir fini les 40kms du trail des Passerelles et les 44kms de la SaintExpress. Le calendrier ouvert, l’avis du coach Mike en parallèle…je pars à la recherche de mon prochain défi. Le moment clé où tu te projettes petit à petit, scrutant les dénivelés et les parcours. Analysant les week-ends disponibles et jonglant entre les anniversaires et les mariages. Le parcours, le lieu, la distance…tout fini par concorder et je me décide finalement à m’inscrire sur le Trail de la Sainte Victoire.

| NEXT GOAL 🔜 60KM 😱| 🇦🇺 I finally choose my next BIG goal. A 60km trail. With 3000D+ 🙈. OMG.. I didnt tell it to my mum again 😅 Lets hope she will not kill me before… 🇫🇷 Ça faisait un petit moment que je tournais autour du pot en cherchant mon objectif principal de ce début d’année… et finalement ce sera le Trail Sainte Victoire le 8 avril ! Pas de marathon pour moi. J’ai hésité jusqu’à la dernière minute et finalement…NOPE ! ▪▪Format 60km…une distance que je ne connais pas. 3000D+ un dénivelé…que je ne connais pas non plus ! Ça promet d’être intéressant 😉 ▪▪La prépa commence dès la semaine prochaine pour 11 semaines, merci d’avance @mike_the_roudoudou coachmalgrélui et elle promet d’être salé !!!! ▪▪En vrai…j’ai trop hâte ! Je suis trop contente de repartir sur une prépa de barjo. Je ne réalise absolument pas à quel point ça va être hard et si cela est une connerie ou non 🤣 Mais sur un malentendu je me dis que ça peut bien se passer. ▪▪Et si certains ne savent pas quoi faire ce week-end là…pourquoi pas se programmer un week-end trail sur le 8-9 avril ( il y a plusieurs formats). Psss. Si certains amoureux du trail ont envie de participer,il y a aussi plusieurs autres formats 😉 Pssssss. Merci de ne rien dire à ma maman. Je travaille déjà mon argumentaire pour éviter de me faire 🔫 ALLEZ TU VIENS… ON VA SE MARRER 😅 ▪ ▪ #trailsaintevictoire #instarunner #trailrunning #mountaingirl #mountain #outdoor #outdoorwomen

Une publication partagée par Cam_dewoods (@cam_dewoods) le

A ce moment là cela me semble très…très loin. Je peine à trottiner plus de 10km, les kilos des fêtes sont bien accrochés…je ne sais absolument pas dans quoi je m’embarque. Mais la perspective de repartir sur une préparation au trail de la Sainte Victoire bien challengeante et d’avoir un beau défi dans quelques mois m’enchante ! Va comprendre…

C’est parti pour 11 semaines de préparation au trail de la Sainte Victoire

22 janvier… lendemain du trail du Château de Pierrefonds. Le verdict est sans appel : c’est la cata ! Une expérience difficile, où j’ai bien senti le contre coup de ma pause, des kilos, des dernières semaines et où la frénésie de l’inscription fait rapidement place au doute. Me serais-je un peu surestimée ? J’ai 11 semaines pour me transformer en Terminator du D+ et rattraper ma forme de loukoum. Gros challenge. Je prends.

Me voilà donc parti sur une préparation au trail de la Sainte Victoire, de 11 semaines. Qui s’achèvera demain. Une prépa compliquée pour de multiples raisons. Tout d’abord météorologiques. Les prépa d’hiver étant traditionnellement vivifiantes, celle-ci aura été carrément apocalyptique. Neige, boue, déluge… nous aurons traversés les 50 nuances d’averses, giboulées, gelées et il aura été parfois mentalement difficile de quitter ma couette pour aller combattre les éléments.

La météo n’aura donc pas été tendre…mais ce seront finalement les priorités du quotidien, personnelles et professionnelles qui viendront vite ajouter quelques nuages et complications supplémentaires. Je finis par me demander si m’embarquer dans un trail long n’est pas une erreur, compte tenu des autres challenges que je dois gérer. Finalement la frustration de devoir abandonner une prépa qui porte de plus en plus ses fruits et de devoir remettre à plus tard ce bel objectif dans lequel je me projette depuis des semaines l’emporte. Mais je sais pertinemment que la fatigue de la prépa ne sera rien comparée à l’épuisement du reste. Tant pis… advienne que pourra. Je me sens capable de gérer jusqu’au bout alors je tente le coup.

Merciiiiii à tous, pour votre soutien, vos  encouragements….

A quelques heures du départ j’avais donc envie de te faire un rapide topo sur cette prépa. Pour t’en parler avant le Jour J et pas après. Histoire de rester objective et de ne pas laisser la sentence de dimanche changer ma perception. Pour remercier tous ceux qui m’ont soutenu pendant ces semaines, ma famille, surtout ma petite maman qui n’était pas du tout enthousiasmée par cette nouvelle idée de génie, mes amis, toi, et surtout coach Mike. Et parce que je pense honnêtement qu’une préparation c’est 90% d’une épreuve. Quand bien même la grande kermesse se joue le jour J, ce sont les semaines et mois précédents qui sont fondamentaux, pour la préparation physique mais surtout mentale.

Alors une fois de plus, un grand merci à vous tous ! J’espère sincèrement arriver jusqu’au bout de ce défi même si je doute énormément de moi pour le coup… mais je garderais dans tous les cas un super souvenir de cette prépa de folie.

Bilan de ces 11 semaines depréparation au trail de la Sainte Victoire

Janvier : 13 heures, 117 kilomètres, 13 run

Le mois de janvier aura été assez tranquilou et  marquera sur la fin le début de ma prépa. J’enclenche donc sur les deux dernières semaines le retour des fractio côtes et l’augmentation progressive des distances. RAS sur ces premiers jours, les sensations sont assez mauvaises, mais avril me semble tellement loin que je laisse mon corps reprendre du service petit à petit !

| WEEK 1 ▪ 60KM TRAIL ▪ interval training 8x1mn hills | 🇦🇺 Difficult training for my little legs😥… interval training on the hills are not my favorite one, I was pretty proud of myself! It’s good to push harder sometimes 👊! 🇫🇷 Heureusement les séances passent mais ne se ressemblent pas… je n’avais pas forcément envie d’aller bouffer de la côte ce midi pour être honnête. Javais même fortement envie de passer mon tour et de me faire toute discrète @mike_the_roudoudou 🙈 ▪▪Mais les astres étaient plutôt bien placé. Et il y avait du soleil. Oulalala. Autant te dire que lorsqu’il y a un brin de soleil en ce moment il vaut mieux éviter de se trouver des excuses et de rater le créneau béni 😅 On y va. Gogogo Au final j’en ai chiez. J’ai finis mes 8 minutes de côtes . Savouré ma séance bien ficelée. Et j’étais plutôt bien contente de moi 😉 ▪▪ Une journée décidément productive puisqu’elle se finit avec un cours photo d @alexis_berg à @galeriejeandeniswalter . Un travail superbe 😍 va savoir pourquoi je me suis dit « tiens je ferais bien la diag des fous 🤣 » poke @caro_runmytrail ET TOI JOURNEE GOOD MOOD OU À RECYCLER ?

Une publication partagée par Cam_dewoods (@cam_dewoods) le

Février : Prépa reine des neiges, 25 heures, 203 kilomètres, 18 run

Ouch. La prépa commence à s’intensifier… et le débit de flocons aussi. Premier trail blanc le 4 pour bien démarrer le mois, une révélation ! Courir dans la neige étant beaucoup plus agréable dans la poudreuse de St Pierre des Chartreuses que sur le verglas de Paris je me résigne à faire une séance sur tapis la semaine d’après. La première et dernière, je déteste ! Je prends mon courage et mon buff à deux mains pour braver le froid et me retrouve donc à St Cloud pour un trail blanc. Prémisse d’une semaine bien chargée.

Oui…le mois de février sera définitivement plus blanc qu’une pub Mir puisque je repars dans la foulée sur une semaine de trail blanc et ski de fond. Au programme, environ 2h de trail blanc tous les matins suivis l’après-midi par des sessions ski de fond et raquette. J’adore. Je suis crevée. Mais j’adore… Je rentre sur Paris complètement HS…et en guise de récupération me coltine une fameuse séance de Myocross. Non mais sans blague…coach Mike est un tortionnaire. J’en suis maintenant convaincue.

La semaine suivante ne sera pas de tout repos non plus, avec un Myocross encore plus salé ( 45sec de chaise, ça pique) et une sortie longue de 4h à Fontainebleau le dimanche.

| WEEK 5▪ 60KM TRAIL ▪ SUNDAY TRAIL 500D+ | 🇦🇺 Quiete hard. Above all for my knee 😥but pretty proud of me ! I deserve my chocolat now 😶 🇫🇷 Ça promettait d’être costaud cette petite sortie de 4h 🙈 Malgré un mental un peu autodestructeur sur les premiers kms. Malgré quelques douleurs, une cheville qui fait un triple salto sur une petite descente bien technique. Malgré un 💩 nerveux au 22ème  » j’en aiiiiii marre des cailloux, suis pas venue là pour faire de l’escalade merde 😡 ». ▪▪Bref malgré le fait qu’une sortie longue ce n’est pas toujours une balade en licorne sur le chemin de la tranquillité… et bien j’ai kiffé 😍 Le soleil, certes pas très chauffant mais toujours présent. Les cuissots qui tiennent. Le joli cadre propre à Fontainebleau 👌.. bref même si je suis en PLS couette cela valait carrément le coup ! ▪▪ Maintenant j’ai juste besoin d’un 2ème dimanche. Pour faire la grassmat 😒 ET TOI, DIMANCHE SPORTIF OU DIMANCHE LARVE? ▪ ▪ Et hop +33km pour le #challengevertbyecotrail de @ecotrailparis 🍃 . . . #runlikeagirl #instarunner #trailrunning #outdoor #trail #instarunfrance #outdoorwomen #worlderunners #nature

Une publication partagée par Cam_dewoods (@cam_dewoods) le

Bien qu’étant le mois le plus court, Février aura été bien intensif, se finissant sur une séance escaliers gelés. Se préparer en plein scénario reine des neiges n’aura clairement pas été facile, mes anticorps auront tenu le coup, braves petits !

préparation au trail de la Sainte Victoire

Mars : Prépa Chuck Norris , 25 heures, 253 kilomètres, 15 run et 3 rando

Dernière ligne droite…très mouvementée. Le rythme s’accélère, point de vue perso c’est Titanic. Point de vue prépa c’est Armageddon. Tout va bien j’inspire, j’expire et je me prépare à enclencher la seconde…

La première semaine est assez spéciale. J’ai promis à mon amie Alice de faire le semi marathon avec elle. En parallèle ayant été contactée par la ESPN, une chaîne de télé d’Amérique du Sud, je me retrouve dans le froid de Paris- Moscou à courir courir courir… pour un reportage que tu retrouveras par ici. La suite tu la connais. Le semi sous la pluie, et une semaine très très crevante où je mixe ma prépa, le tournage et… et tout le reste !

Reconnaissance du parcours du trail de la Sainte Victoire

Changement de décor et de température avec la reco de la Sainte Victoire la semaine suivante. Coach Mike m’embarque sur la fameuse Sainte Victoire...je réalise enfin dans quel pétrin je me suis fourrée. Le doute prend le dessus. Au final la distance de 60km passe au second plan, c’est surtout la technicité et les parties paroi qui commencent à vraiment m’inquiéter….

| WEEK 7▪ 60KM TRAIL ▪ TRAIL 950 D+ | 🇦🇺 Reconnaissance of the course, of the toughest part today. It was quiet hard for me and my self-confidence. And…for my vertigo as you sometimes have to climb 😥 🇫🇷 Reconnaissance de la partie la plus hard du trail de la Ste Victoire 🗻 J’avais anticipé la difficulté…et l’aspect technique. Mais je les avais clairement sous-estimés 😱 Etant encore très novice sur la pratique du trail je n’ai pas eu l’occasion de flirter avec des terrains comme ceux de la Ste Victoire. Un flirt…de type liaisons dangereuses. Les 50 nuances de la balade ont été plutôt assez sombres puisque mon moral en a pris un gros coup… début du trail la montée se complique rapidement et je switch vite sur une allure rando-trail. Qui s’arrête rapidement lorsque l’on se retrouve nez à nez avec… des parois. A escalader. Sans blague. Ce n’est pas comme si j’avais fait une crise de panique lors de l’épreuve d’escalade au bac… à environ 1mètre du sol. Je serre les fesses, je ne regarde pas en bas. Je répète 10 fois « t’es sûr @mike_the_roudoudou que c’est le chemin ? on dirait plus de l’escalade que du trail là. ».Ah O.K. Arrivée au niveau des crêtes je pense pouvoir gambader un peu. Enfin…Ou pas. La suite reste technique et je me prends facilement mes pieds de hobbit dans des cailloux bien affutés. Je m’en veux de ne pas avoir du tout de technique. De galérer…et de ne pas pouvoir m’entraîner comme il se doit à Paris. Le bip retentit.10km en 3h ! NON MAIS S.E.R.I.E.U.X… C’est le coup de bambou. Je ne suis pas à la hauteur du challenge que je me suis fixé, cette fois si c’est sûr ! Je rumine dans ma tête et coach @mike_the_roudoudou finit par déceler le grognon qui sommeille en moi. Et la chute ascensionnelle de ma confiance. J’implose quoi… Une sortie pas très facile 😉 BREF C’ÉTAIT UNE PETITE CRISE DE PANIQUE DES FAMILLES 😂 ▪ ▪ #mountaingirl #trailrunning #montagne #outdoor #instarunfrance

Une publication partagée par Cam_dewoods (@cam_dewoods) le

Tant pis, foutue pour foutue je continue. Sur un malentendu ça passera bien . La semaine suivante est assez costaud, avec un myocross qui fera trembler mes cuissots comme des flamby. Suivi de l’écotrail. Toujours sous la pluie. Et d’une sortie de 3h le lendemain. Cette fois-ci sous la neige… Joie bonheur !

54kms de randonnée avec Gore-Tex

Petit aparté, je m’octroie quelques jours de kiffe en Espagne avec Gore-Tex. Cette fois-ci les kilomètres passent moins vite, nous sommes sur de la randonnée. C’était une occasion à ne pas louper, je sais que point de vue timing et fatigue ce n’est pas l’idée du siècle, mais je tente tout de même le coup… il y a des souvenirs qui valent tous les défis du monde et non rien de rien …je ne regrette rien !

Bon ok si. Je regrette un peu lorsque mon appartement croule sous les Kleenex et que la crève fait son apparition. Et merde. 2 semaines avant le trail. Il fallait bien que cela arrive, nous sommes d’accord . Mes anticorps ont été au top, merci les gars, mais après 3 mois de bons et loyaux services, sous la pluie, la neige, le froid, la fatigue, les cheveux trempés, les pieds inondés…il y a un moment où trop c’est trop ! Je fais au mieux.

Ma première réussite…boucler ces 11 semaines de prépa !

Tu l’auras compris, c’était une prépa mouvementée. Pleine d’aventures, de doutes et de machine à laver… et encore je t’ai passé toutes les séances d’électrostimulation. Les cours de yoga. Les aller-retour de 24h un peu partout dans la France pour des raisons personnelles. Les nuits blanches. Les heures passées sur le blog. Les heures passés au téléphone avec @Mike « mon dieu je n’en serais jamais capable ».

Je ne vais pas en faire trop, j’ai déjà l’impression de t’en avoir mis des couches…un tiramisu de prépa à digérer pour toi ! Et pour moi donc… Au final ce que tu dois retenir de cet article, hormis qu’on s’est vraiment gelé les miches à Paris ces derniers mois, c’est que peu importe la finalité de ta course, une préparation c’est aussi très important, cela demande beaucoup d’efforts en tout genre.

11 semaines, 510 kilomètres, 42 sorties et plus de 65heures d’entraînement

Alors pour une fois je vais me lancer quelques fleurs…que dis-je un bouquet. Je suis fière de boucler cette prépa, d’avoir parcouru plus de 510 kilomètres sur ces 11 dernières semaines. D’avoir enfilé 42 fois mes baskets en me disant parfois « mais pourquoiiiiiiiii » mais en me retrouvant toujours dehors, quelque soit les conditions. Et d’avoir consacré plus de 65 heures à la préparation de mon objectif.

J’espère sincèrement que Dimanche sera une réussite…quitte à faire. Mais en attendant je savoure ce que je considère comme une première réussite en soit : avoir bouclé cette foutue préparation au trail de la Sainte Victoire, malgré toutes les complications !

Le bilan et les enseignements pour le trail de la Sainte Victoire

Après cette préparation assez dense et à quelques heures du départ je sais donc quels sont mes points forts et faibles…

Commençons par la mauvaise nouvelle, mes points faibles :

La fatigue. Clairement les derniers mois auront été beaucoup plus compliqués que prévus, et comme je le disais plus haut si j’avais eu la capacité d’anticiper certains événements extérieurs je ne me serais pas lancé dans une prépa aussi exigeante.

Le manque de technicité. L’avantage de la reconnaissance sur la Sainte Victoire c’est que je sais dorénavant à quoi m’attendre… l’inconvénient…c’est que je sais aussi à quoi m’attendre ! Un terrain très technique vs un manque de bouteille pour moi. L’impossibilité de m’entraîner efficacement à Paris sur des terrains proches de celui-ci. Bref je vais sortir ma plus belle démarche Charly Chaplin dans les descentes en espérant que cela passe!

La barrière horaire. Je suis lente…vraiment. Entre mon manque de technique et le peu de dénivelé ingurgité ces derniers mois je risque de tenir compagnie à la fin de peloton. La barrière horaire me fait très peur ; fixée à 12heures elle me laisse peu de temps pour me retourner si jamais j’ai un coup de mou. Ou de tergiverser aux ravitos sur mon sandwich fromage ou saucisson !

Le vertige. No comment !

Pensons positif… tout n’est pas à jeté, quelques points forts à noter :

Le mental. J’en ai bavé sur mon 100km l’année dernière, à ne plus pouvoir mettre un pied devant l’autre. J’ai bouclé la SaintExpress seule de bout en bout. Fini le marathon malgré une belle insolation… je sais que mon mental compense parfois mon niveau. Et que j’en aurais sérieusement besoin dans quelques heures.

Le contrôle technique. Lentement mais sûrement…et sans blessures ! Quelques petites gênes à noter mais rien de dramatique… c’était ma hantise sur cette prépa et pourtant l’état du véhicule est plutôt bon ! A coup de cryothérapie chez Pole cryo, de gels Stimium et de massage à l’Arnica je prends le départ avec peu de bobos !

La reconnaissance. Vitale sur ce parcours.  Qui m’aura permis de me projeter et de savoir ce qui m’attend. Heureusement parce que j’aurais été totalement paniquée en apercevant au loin une paroi…et que cela m’aurait totalement déstabilisée !

Et maintenant…ya plus qu’à ! 

Bonne chance à tous ceux qui prennent le départ d’une course ce week-end, RDV dimanche pour fêter ça ! 

préparation au trail de la Sainte Victoire

A propos de l'auteur :

Chaudière sportive, à l’ascenseur émotionnel qui plafonne à chaque nouveau challenge ! J’espère te donner la patate si tu n’as pas envie de bouger, ou te faire au moins rire dans ton canapé !

a écrit 188 articles sur le Blog.

8 Comments

  1. Lauréline says:

    Ma p’tite Cam.
    Quel sacré challenge tu t’es lancée encore toi ! Mais quand je vois ta prépa, je me rends bien compte que tu n’as rien lâchée. Tu le dis toi même : tu as un mental de dingue. Tu es une wonder woman, tu vas le déchirer ce trail !
    Ca ne va pas être facile mais tu vas le réussir, jusqu’au bout.
    Et tu ne m’as pas posée un lapin jeudi soir pour abonner le jour de la course, OK ?

    Allez go go copine ! You’re the best ! <3

  2. monika says:

    Allez ma Chérie, on va t’envoyer plein de bonnes ondes et d’énergie. Et on va pousser un énorme ouf de soulagement lorsque tu seras arrivée. ENORME. Tu es incredible ma Chérie. Et j’ai 2 mots à dire à super coach ! 🙂

  3. Astrid (Rhapsody in Green) says:

    Franchement bravo Camille, je suis très impressionnée !
    Tu as un mental de fou et tu as réussi à boucler une grosse grosse prépa malgré la fatigue… Et rien que pour cela, félicitations ! J’espère que tu profiteras bien de ta course et que tu franchiras la ligne d’arrivée fière de toi (mais je n’en doute pas). Bisous !

  4. Dafodil_run says:

    C’est clair que tu as déjà fait un énorme boulot avec cette prépa! Tu pourras prendre le départ demain sans regret, avec le sentiment d’avoir fait ton maximum! Bravo

  5. Trail Sainte Victoire | Les 60 nuances de la Ste Victoire says:

    […] Qui m’aura rassuré des centaines de fois « mais si tu peux le faire », m’aura amené sur la Sainte Victoire il y a quelques semaines pour me préparer psychologiquement et m’aura enfin suivi sur les […]

  6. Runmattrail says:

    Je me suis régalé à te lire, sachant le résultat et les conditions dans lesquelles tu t’es préparé.
    Un grand bravo, ton capital confiance doit maintenant être au top.
    A bientôt.
    Mat.

    1. Cam Dewoods says:

      Oohh merci !! Ahah mon capital confiance a toujours un léger déficit mais j’y travaille ^^

  7. Le Trail du Château de Pierrefonds : Alice ça Glisse – Cam Dewoods says:

    […] à sa co-traileuse) …énorme le papi …j’adore …enfin toi t’es pas mieux …tu veux faire 60km et tu rouspètes pour un 26 avec […]

Leave a comment

Your email address will not be published.