Pourquoi se lancer sur le chemin de Compostelle ?

Posted on

Je te le disais plus tôt. Ce n’est plus un secret. J’aime la rando. En long en large et en GR. Mais si j’affectionne tout particulièrement le chemin de Compostelle ce n’est pas que pour avaler des kilomètres en entrée plat dessert. C’est beaucoup plus que ça. Certains se lancent sur les chemins par conviction religieuse. D’autres par défi. Chacun sa raison. Pour moi c’est un véritable pèlerinage, personnel et tu vas comprendre pourquoi !

Alors si toi aussi tu hésites à te lancer. Si tu ne comprends pas pourquoi ton collège de bureau est allé bouffer de la poussière et des kms cet été au lieu de se la couler douce au Club Med. Si tu ne comprends absolument pas l’engouement que peuvent avoir certaines personnes à marcher. Toute la journée. Pas pour prendre leur train ou faire les soldes. Non juste marcher avec leur maison sur le dos. Viens par ici. Je vais t’expliquer ce qui m’a amené sur le chemin de Compostelle.

1. Tout d’abord le chemin de Compostelle en lui-même…

Ce n’est pas un chemin de Compostelle mais des chemins. Il y en a pour tous les goûts !

J’aime bien avoir l’embarras du choix. Sauf que la plupart du temps je me retrouve moi-même embarrassée par trop de choix. De quoi faire perdre patience le serveur quand je change dix fois de plats après moult hésitations. Mais pour les chemins là par contre quel bonheur. Le chemin de Compostelle c’est très simple. Il part de très très nombreux endroits.

Peut-être même de ton pallier. Et il est possible de s’arrêter et de le reprendre assez facilement. En gros c’est un peu ton chemin à la carte. Niveau flexibilité on ne peut rêver mieux, c’est à ma connaissance l’idéal !

Des chemins qui restent très accessibles quel que soit le niveau de randonnée.

Accessibles parce que les distances sont la plupart du temps modulables. On peut découper facilement les tronçons selon ses préférences : gourmand avec plus de 30km par jour, modéré avec plutôt 15 à 20km… normalement tout le monde doit y trouver son compte. Accessible aussi car ce n’est pas un chemin de haute montagne qui te perd dans des contrées oubliées pendant plusieurs jours. Un retour à la civilisation garanti chaque soir. Et donc la possibilité de se restaurer et de se loger. Avec beaucoup d’hébergements, gites de pèlerins ou autre à dispo !

Bon ok parfois la civilisation représente seulement trois maisons et une fontaine mais dans tous les cas il y a peu de chance que tu meurs de soif pendant plusieurs jours sans croiser âme qui vive.
Accessible aussi par le balisage. Qui globalement est très bien fait. Du coup tu ne te balades pas le nez rivé sur ta carte ou à essayer de comprendre désespérément le fonctionnement d’une boussole. Tu suis le guide, enfin les flèches ! C’est bien pratique crois-moi !

c/ Et les paysages… parlons-en !

Parce que c’est bien gentil tout ça mais quitte à passer tes journées à marcher autant te faire plaisir non ? Compostelle c’est aussi l’occasion de (re)découvrir de nombreux paysages. De passer par des coins où tu n’aurais jamais mis un pied. Encore moins deux. De redécouvrir un peu ta géographie aussi. Bien entendu il y a quelques tronçons moins glamour. Mais en général le chemin de Compostelle ravira tes pupilles !

Cam Dewoods Chemin de Compostelle

2. …Mais surtout ce qu’il t’apporte

Disons-le franchement. Compostelle pour moi c’est beaucoup plus qu’une rando classique. Oui il y a les paysages, le défi sportif etc De quoi ravir la randonneuse addicte aux nouvelles découvertes que je suis. Mais au final si on y prend goût c’est pour bien plus que ça. Parce que marcher, découvrir, rencontrer, en baver et revenir à l’essentiel apportent beaucoup plus que quelques ampoules et un bronzage cycliste dégueulasse.

Tisser des liens …

De belles rencontres. Souvent éphémères. Quoi que.

Il paraît que certains y trouvent l’amour. Pas moi bien sûr ! L’amour, l’amitié, un moment bref, momentané, un partage sincère entre randonneur. Chaque rencontre s’inscrit dans le chemin et en fait sa beauté et son caractère unique. Les rencontres ? Avec qui ? Je pourrais t’en écrire un article dédié. Entre les marcheurs bien entendu, tous dans la même galère. Le lien se tisse très rapidement, il suffit de parler de ses pieds et la glace est brisée. Partenaires de crime dans notre pèlerinage nous avons tous nos raisons, qu’elles soient spirituelles ou personnelles et nous retrouvons tous un peu dans l’autre. Un bonjour, de l’entraide, une tomate, une discussion.

Cam Dewoods Chemin de Compostelle

Mais aussi entre les hôtes qui nous accueillent souvent avec gentillesse dans leurs gîtes. Et les personnes croisées au détour des chemins, dans un village pour demander de l’eau, sur le bord de la route pour demander son chemin. Il y a souvent beaucoup de bienveillance autour des pèlerins de Compostelle, encore plus à l’approche de Saint Jacques de Compostelle où l’on est salué à tout va par un « bon camino »

Et du coup qui dit rencontre. Dit sortir de son égoïsme urbain

où chacun se renferme sur ses propres problèmes. Tu as déjà essayé de parler de tes problèmes de panard à ton voisin de métro ? Non bien sûr. Il s’en fout. Alors qu’au fond vous êtes dans la même galère. Vous êtes des êtres humains, portés par le besoin d’échanger. Sur Compostelle tu peux y aller. Parle de tout et de rien. Echange et fais-toi plaisir en apprenant aussi de l’autre.

Psss… avant de vouloir parler et rencontrer la terre entière.

Compostelle te permettra aussi de renforcer des liens avec ceux qui partagent tes journées. Et oui tout simplement. Quoi de mieux pour renforcer une relation de couple, d’amitié, de parenté que de se lancer dans ce genre de belle aventure !

Et surtout, t’enrichir chaque jour…

Curieusement. C’est souvent lorsqu’on est dépouillé de… presque tout. Qu’on en revient à l’essentiel. Et que l’on se consacre sur les belles choses de la vie !

Le chemin de Compostelle est pour beaucoup une véritable thérapie par les pieds.

Oulaaa ne tombons pas dans le fétichisme. Ne t’inquiète pas. Non c’est beaucoup plus terre à terre que ça, c’est le cas de le dire. Car pendant que tes pieds s’activent et que ton corps est en mouvement toi tu peux laisser tes pensées gambader au gré du vent. Rien ne presse, les contraintes du quotidien sont bien loin, les réunions, rdvs, courses, projets à des années-lumière. Tu peux donc revenir à l’essentiel et le laisse s’exprimer. Retrouver tes pensées, les vraies, celles qui comptent. Te recentrer. Tu verras une fois dans la nature on est moins étouffé et on prend plus de recul. Et si ce n’est pas tes pieds qui t’y portent, tu rencontreras certainement de belles personnes qui t’aideront aussi à faire le point !

Chaque journée est une victoire.

Toi qui te retrouve parfois noyé dans ton quotidien et n’arrive plus à savourer les petits plaisirs et les réussites. Là c’est très simple. Tu vas du point A au point B. Grâce à toi-même. C’est ta volonté, ton corps, ta détermination qui t’y mènent. Alors peu importe le nombre de kilomètres que tu auras parcouru, peu importe le temps que cela t’auras mis le fait d’arriver chaque soir à bon port c’est déjà un grand succès en soit !

Il y aurait encore tellement à dire sur les bienfaits du Chemin. Qui t’apportera je l’espère autant qu’à moi si un jour tu te lances. Ce sont des moments inoubliables. Chaque journée étant un petit univers en soi, t’enrichissant de nouvelles découvertes, rencontres, apprentissages. Il faut bien entendu savoir se « dépouiller » du confort de tous les jours et retrouver tout simplement les bonheurs essentiels. Mais le capital souvenir qui en ressort et la magie du chemin en valent vraiment le coup !

Cam Dewoods Chemin de Compostelle

A propos de l'auteur :

Chaudière sportive, à l’ascenseur émotionnel qui plafonne à chaque nouveau challenge ! J’espère te donner la patate si tu n’as pas envie de bouger, ou te faire au moins rire dans ton canapé !

a écrit 117 articles sur le Blog.

14 Comments

  1. Myrtilla says:

    Coucou ! Merci pour ton article ! ça doit être super de pouvoir faire le chemin de Compostelle ! Par contre tout dépend d’où tu pars… j’ai regardé, si je pars depuis chez moi (Suisse), il y en a pour 20 jours de marche, c’est énorme ! On a pas tous 20 jours de vacances à pouvoir prendre en même temps ^^ En tous cas ça doit être une super expérience 🙂
    Merci pour ton article !

    1. Cam Dewoods says:

      Hello Myrtilla !

      Avec plaisir 😀 Ah oui je comprends bien… moi j’ai réussi à prendre deux semaines cet été mais je n’ai fait qu’un mini bout ! Après la magie du chemin c’est aussi de pouvoir le faire petit à petit. Certains ne parviennent à Compostelle qu’en faisant quelques bouts années après années et en prenant une ou deux semaines par ci ou par là…
      Merci beaucoup pour ton commentaire

      A très vite
      Camille

  2. Aubry says:

    Comme toujours riche en détails et passionnant , c’est un réel plaisir de te lire , tu me fais toujours beaucoup rire avec cette façon de raconter les choses ^^ et oui ça donne envie de se bouger les fesses , bravo Camille .

    1. Cam Dewoods says:

      Oooh merci beaucoup Cédric ! Peut-être qu’un jour je te verrais toi aussi sur le chemin. Merci pour ces jolis compliments, bonne journée ;D

  3. Sophie says:

    Hello cam !
    Super article! Tu as magnifiquement raconté Le Chemin ! Tout y est à la fois leger, drôle, profond et sincère.
    J’ai fait en 3 fois Le chemin français du Puy à Ronceveaux entre août 2016 et août 2017 (2x 1 semaine et 1x 3 semaines).
    Et j’ai retrouvé dans tes mots tout ce que j’y ai vécu. Ma raison principale : suite aux attentats de Paris ou j’ai été très choqué et j’ai en peur qu’on tombe dans la haine des autres et l’individualité, j’avais envie de retrouver une autre façon de vivre en communauté, de croire qu’il existait une autre « humanité ». J’ai été servie ! Les rencontres qu’on y fait (que ce soit avec Les hôtes des gîtes ou Les pèlerins) sont magnifiques ! Le chemin est plein d’amour, de bienveillance, de respect et de tolérance !
    Grace à ces journées entières à pouvoir prendre le temps : de marcher, s’activer, penser (ou pas), méditer, écouter le silence, Les bruits de La nature, admirer le paysage, parler, rencontrer, échanger, aider, partager, donner … j’ai compris qui j’étais vraiment et qui je voulais être. Je n’étais pas venue pour ca mais j’en suis ressortie plus forte, plus libre et beaucoup plus heureuse !
    Si certains ont envie de Le faire, ne vous cherchez pas des « excuses » adapter juste Le chemin à vos possibilités (pbs de dos -> faire porter son sac, pbs de genou -> prendre un âne ou réduire les distances, pbs de temps -> Le faire en plusieurs fois sur des courtes périodes …). Il n’y a pas de pbs, il n’y a que des solutions. Mais pour les trouver encore faut il vouloir Les chercher.

    1. Cam Dewoods says:

      Merci Sophie pour ce très beau témoignage et pour ton compliment ! Cela me fait extrêmement plaisir 😀 Et oui le chemin apporte beaucoup de choses, et encore plus que celles qu’on est venu chercher… C’est une si belle expérience que j’ai hâte de recommencer! Tu prévois de repartir en 2018?

  4. La voie d'Arles, ou via Tolosana, pour se rendre à Compostelle says:

    […] je te le disais, l’un des intérêts du chemin de Compostelle c’est de proposer une multitude de points de départ. Situés sur différentes voies aux noms […]

  5. Compostelle voie d'Arles – Montpellier à Montarnaud – Cam Dewoods says:

    […] de Compostelle, version 2017, commençait par l’étape Montpellier à Montarnaud ! Plus précisément à la […]

  6. Compostelle voie d'Arles – Montarnaud à Saint-Guilhem-le-Désert says:

    […] de Compostelle, version 2017, commençait cette année à Montpellier, sur la voie d’Arles ! Et pour cette […]

  7. Compostelle voie d'Arles – Saint-Guilhem-le-Désert à Soumont says:

    […] de Compostelle, version 2017, commençait cette année à Montpellier, sur la voie d’Arles ! Et pour cette […]

  8. Compostelle voie d’Arles – Soumont à Lunas GR653 says:

    […] de Compostelle, version 2017, commençait cette année à Montpellier, sur la voie d’Arles ! Et pour cette […]

  9. Bossapas, la randonnée à durée indéterminée – Cam Dewoods says:

    […] la Bossapas format 25km ! Première approche de la rando pour elle, petit rappel de mes vacances rando Compostelle pour moi…nous voilà […]

  10. Le circuit des 25 bosses de Fontainebleau, parfait pour le trail et la rando! says:

    […] au trésor qui n’est pas sans me rappeler mes heures perdues sur le chemin de Compostelle à la recherche du marquage perdu.Le circuit est en effet balisé par un trait rouge peint sur les […]

  11. Compostelle voie d’Arles – Lunas à Mècle – Cam Dewoods says:

    […] de Compostelle, version 2017, commençait cette année à Montpellier, sur la voie d’Arles ! Et pour cette […]

Leave a comment

Your email address will not be published.