Conseils et préparation pour La SaintExpress | EQUIPEMENT

Posted on

Plus que 6 semaines de préparation SaintExpress, mon gros objectif de cette fin d’année ! 44km de bonheur nocturne, ça se prépare ! Parlons peu, parlons bien … Qu’en est-il de cette préparation justement ? Et comment vais-je organiser ces 6 prochaines semaines pour arriver sur la ligne de départ sereinement ! Enfin le plus sereinement possible … Tout d’abord un petit focus sur l’équipement et le pourquoi du comment.

C’est quoi la  SaintExpress ?

C’est un trail de nuit, le premier week-end de décembre. Il fait partie des trails qui découlent de la Saintélyon, l’une des plus fameuses course hivernale et nocturne qui a lieu entre Saint-Étienne et Lyon.

En gros si tu veux profiter de l’ambiance et de l’émulation de cette fameuse Saintélyon sans te casser les pattes sur 72km plusieurs formats sont proposés sur le même week-end :

  • La SaintéLyon 72 Km – Solo / Relais 2 / Relais 3 / Relais 4
  • La SaintExpress 44 Km – Solo
  • La SaintéSprint 22 Km – Solo
  • La Saintétic 12 Km – Solo

Ayant gelé mes guêtres sur la 22km l’année dernière, j’avais adoré l’ambiance et l’atmosphère si particulière à un trail de nuit. Un peu moins de me peler les fesses et de tomber en hypothermie à l’arrivée. Mais bon ça fait partie du jeu !

Je me suis donc réinscrite sur la version au-dessus, histoire de pousser le bouchon un peu plus loin, Maurice.

 Quelles sont les caractéristiques de la SaintExpress ?

Peu importe les différents formats, SaintExpress, SaintéLyon et toute la compagnie créole…ces trails sont assez particuliers. Voyons les grandes particularités de ces courses :

  • Des formats « bâtards » entre trail et course, avec une alternance de chemin et de bitume qui oblige à une relance et un changement de terrain constant
  • Un faible D+ qui invite à … courir et promet donc un parcours assez roulant. Pour la SaintéLyon on est sur 1730m D+ , la SaintExpress   950m D+ et la SaintéSprint 400m. Ce n’est pas les Pays Bas on est d’accord mais pas non plus de la haute montagne avec du dénivelé hardcore et interminable !
  • Un parcours nocturne avec un départ tard dans la nuit. Ce qui oblige donc à travailler sur son aisance sur ce type de course, nous le verrons ci-dessous.
  • Et un parcours polaire, dans le froid et le blizzard lyonnais. Même la reine des neiges aurait refusé de prendre le départ.

Mon plan d’attaque SaintExpress pour les 6 prochaines semaines :

Milieu de ma préparation donc pour moi puisque je m’étais mis un plan d’entraînement de 12 semaines pour la SaintExpress. Plan d’entraînement qui a été un peu divertit par quelques courses sur route et ma flemme automnale il faut le dire. Mais en m’assurant quand même quelques sorties trail et fractio côtes par ci par là je commence donc cette deuxième portion de prépa assez sereinement. Non je plaisante. Je ne sais pas dans quoi je me suis embarqué et je sors déjà la doudoune quand on frôle le 11 degré parisien… c’est la merde !

 Qu’à cela ne tienne… Yes I Can ! Je mettrais comme toujours toutes les chances de mon côté pour me pointer le Jour J avec un châssis et un matos convenable.

On entame donc la deuxième partie de préparation pour la SaintExpress. Le bon timing pour commencer à valider doucement les acquis, l’équipement et surtout pallier aux impondérables. En gros vérifier ma frontale, travailler les cuissots et manger des bornes.

Tu trouveras ci-dessous mon plan d’action, partie équipement . Valable pour la SaintExpress  mais aussi les autres courses avec un format plus petit. Valable aussi pour la SaintéLyon dans une moindre mesure puisque l’équipement et l’entraînement sont encore plus contraignants.

 6 semaines de préparation SaintExpress pour trouver l’équipement idéal :

L’équipement devient de plus en plus important en trail lorsque l’on augmente la distance . Il ne fait pas tout certes, mais peut se révéler handicapant s’il est mauvais ou à l’inverse très utile lorsqu’il a été testé et bien choisit. Il est primordial sur des épreuves comme la SaintExpress ou la SaintéLyon.

Pourquoi ? Tout simplement parce que les deux éléments qui en font sa particularité : le froid et la nuit sont clairement handicapant et nécessitent de s’assurer un équipement sans faille. Et sans courant d’air…ahah. Ok je sors !

trail saintelyon extreme

Et un équipement trail sans faille c’est quoi ?

Pour avoir été un chouilla à l’arrache sur la SaintéSprint l’année dernière je suis bien placée pour t’en parler. Ayant bien entendu emprunté ma frontale le jour même “ tiens c’est quoi ce bouton ? Merde comment on la règle” et peu testé mon matos en conditions réelles.

Un équipement sans faille c’est tout simplement du matériel que tu auras testé en conditions « réelles », bien entendu à moins d’aller te faire un week-end à Lyon il faudra juste t’entraîner au mieux selon ton terrain et ton planning disponible.

Mais avant tout regardons de plus près la liste d’équipements obligatoires donnée par l’organisation, qui est toujours une bonne base pour constituer son équipement  :

Equipement obligatoire dans le règlement d’Extra Sports pour les épreuves de la SaintéLyon :

– Une frontale avec piles de rechange,
– Une couverture de survie,
– Un système d’hydratation de 1L minimum,
– Un vêtement de pluie,
– Une réserve alimentaire,
– Un sifflet,
– Un coupe-vent,
– Un équipement vestimentaire adapté à la météo prévue (collants, deux à trois couches de vêtements, bonnet, gants) et évacuant la transpiration.
–  Un gobelet personnel

Facultatif :

– Un téléphone portable avec une batterie chargée, le road-book remis à chaque concurrent dans l’enveloppe dossard.
– Des chaussures mixtes (éviter les chaussures trop typées trail ou course sur route),
– Une pochette à déchets et quelques produits énergétiques, mais ne vous surchargez pas. Vous trouverez des ravitaillements copieux.

Les bâtons ne sont pas autorisés sur les différentes épreuves

Déjà pour les néophytes, je le disais plus tôt, regarder l’équipement obligatoire permet de se faire une bonne idée du shopping à prévoir.

Remarque numéro 1 : pas besoin de bâtons, je confirme ils ne serviraient à rien ; plutôt à t’handicaper et dans tous les cas ils sont interdits. Sujet clos.

Remarque numéro 2 : besoin d’un gobelet, ou d’une gourde pour ceux qui ont un système de gourde.

Remarque numéro 3 : alors le sifflet, c’est pour se la jouer Léonardo dans Titanic. Si tu te retrouves dans la panade au beau milieu de la nuit c’est effectivement plus pratique. J’ai appris il y a quelques mois qu’il était souvent inclus dans nos camelback alors regarde bien le mode d’emploi.

Préparation SaintExpress

6 semaines pour tester son équipement :

A  6 semaines de la SaintExpress  je ne vais pas faire de zèle et préparer mon racepack dès maintenant. Mais l’échéance arrivant vite. Il est mieux de s’intéresser dès maintenant au matériel suivant qui devra être testé sur plusieurs sorties :

La frontale : avec laquelle on n’a pas forcément l’habitude de courir.
Si tu ne veux pas trop investir… il y a des promos intéressantes sur irun
Les chaussures : comme toutes courses, surtout longues, éviter de les sortir de leur boîte la veille

Personnellement je partirais sûrement avec mes Hoka

Le manche longue : respirant mais chaud, le manche longue technique est à tester sur plusieurs sorties.

Je ne quitte plus mon manche longue Odlo... un joli investissement !

La veste : pareil, la bonne coupe, le bon modèle on met parfois du temps à trouver la veste idéale alors autant se mettre à sa recherche dès maintenant

Grosse hésitation de ce côté là…mais j’ai déjà un gilet Odlo qui fait le job pour mes sorties !

Le camelback ou autre : d’autant plus que sur ce format il y a peu de ravitaillements et la semi autosuffisance est donc de rigueur

Bien entendu c’est une liste totalement non exhaustive de l’équipement final. On peut facilement y rajouter les gants, bandeaux, montre, tour de cou et compagnie. Mais s’il est facilement possible d’emprunter ou d’acheter un tour de cou en rush je te déconseille de partir avec un camelback que tu n’auras pas testé sur plusieurs sorties. Ou une frontale que tu n’arriveras pas à ajuster à deux minutes du départ !

A très vite pour la deuxième partie…où je t’en dirais plus sur ma préparation SaintExpress au niveau de l’entraînement !

 

A propos de l'auteur :

Chaudière sportive, à l’ascenseur émotionnel qui plafonne à chaque nouveau challenge ! J’espère te donner la patate si tu n’as pas envie de bouger, ou te faire au moins rire dans ton canapé !

a écrit 135 articles sur le Blog.

3 Comments

  1. Gaëlle says:

    merci pour cet article. J’ai signé pour la SaintéSprint cette année. Hâte de voir ce que cela va donner. ton article de l’année dernière me permet d’avoir une bonne idée du sujet 🙂
    bonne prépare!

  2. Marie says:

    Merci pour tous ces conseils très utiles !!

  3. Entraînement SaintExpress trail nocturne 44km | Saintélyon says:

    […] bien…quand est-il de cette préparation justement ? Je te donnais la semaine dernière quelques conseils  pour pouvoir préparer ton équipement semaine après semaine…il est l’heure aussi de te parler […]

Leave a comment

Your email address will not be published.