Sélection de livres sur les chemins de Compostelle

Posted on

Petite fille de libraire, née dans une famille où les marraines les fées vous baptisent à coup de bouquins je me devais un jour ou l’autre de te partager l’une de mes passions. La plus calme, la plus reposante. Quoi que. Le sport n’est jamais très loin et le voyage non plus. Peut-on vraiment parler de repos lorsqu’on suit les aventures palpitantes de nos héros lancés sur les chemins caillassés les plus extrêmes. Tu vois où je veux en venir. Je ne vais pas te parler d’Harry Potter. Moi mes Harry parcourent des kilomètres sans baguette magique, avec leurs guiboles et leurs chaussures seulement.

Tu vois où je veux en venir là maintenant ? Ah enfin.

Oui je vais te parler de livres de randonnée. La nana piquousée jusqu’au bout. Je marche rando, je mange rando (et chocolat), je rêve rando…du coup je lis aussi rando forcément.

Toi, peut être un peu moins. Tu n’aimes pas forcément lire. Ou la randonnée. Ou les deux. Et tu ne vois absolument pas l’intérêt de lire un bouquin, sur la randonnée. Quitte à faire autant enfiler des baskets et aller soit même fouler les sentiers non ?

NON !

Pas d’accord ! Pas d’accord !

Parce qu’en attendant tes vacances ou tes week-end rien ne t’empêche de t’évader un peu. D’aller tâter du chemin virtuel. De vivre les émotions de la randonnée à travers les yeux d’un autre.

Oui la randonnée c’est mieux quand on la pratique. Mais en attendant de transpirer, voyager en direct de son canapé c’est possible. Alors autant en profiter non ?

Allez je t’embarque. Convaincu(e) ou pas moi je te dis que tu vas les aimer ces beaux bouquins, alors laisse-moi te les présenter :

Le Vestibule des causes perdues

De Manon Moreau

Un coup de cœur absolu. Un titre original. Des histoires de vie attachantes. Des gens, de vrais gens. Pas des super héros à l’américaine. Pas de meurtre, même pas de sexe. Que des personnages qui se lancent sur le Chemin de Compostelle, qui avancent étape après étape, se découvrent, créent des liens. C’est simple, c’est frais, c’est touchant. Digne d’un film à la française, un petit mouchoir de la randonnée de Compostelle. On ne s’explique pas pourquoi mais on s’attache vite à nos compagnons de marche. Eux souffrent, vivent, rencontrent. Nous on suit, on laisse défiler les pages, on attend la suite. Jusqu’à l’arrivée à St Jacques, la fin du bouquin. On l’attendait presqu’autant que Mara et Sept Lieues. On la redoutait comme Robert et sa Flora. Bref on a embarqué dans cette histoire comme un simple lecteur, on finit comme un compagnon de marche à vouloir nous aussi nous lancer sur le chemin pour rencontrer nos propres Bruce, Clotilde, Breton et Árpád…

Si tu veux toi aussi te faire happer par ces histoires trépidantes de randonneurs lambda c’est par ici :

Immortelle randonnée

De Jean-Christophe Ruffin

C’est très simple. J’ai passé plus de temps à envoyer des photos d’un paragraphe sur deux à ma compagnonne de randonnée qu’à tourner les pages. Ayant moi aussi fait un petit bout du Camino del Norte j’ai reconnu les endroits, les sensations et les ai revécus à travers les textes de Jean-Christophe Ruffin.
J’étais de toute façon convaincue que lui et moi on s’entendrait bien. Dès la quatrième de couverture. «Chaque fois que l’on m’a posé la question « Pourquoi êtes-vous allé à Santiago » j’ai été bien en peine de répondre. Car le Chemin a pour effet sinon pour vertu de faire oublier les raisons qui ont amené à s’y engager. On est parti. Voilà tout ».

Il a tout dit Cricri. Découvrir le chemin Camino del Norte, de Bayonne à Santiago et ses détours pour les néophytes, revivre ses découvertes et ses rencontres pour les mieux rodés. Chacun y trouvera son compte aux côtés de ce clochard céleste qui se transforme avec humour et second degré en routard de Compostelle

Je t’encourage vivement à te procurer ces petits bouts d’évasion, qui te donneront peut être envie de me rejoindre sur le chemin. Et te fera vivre dans tous les cas de beaux moments d’humanité et de galère !

Pour finir, jolie citation de Jean-Christophe Ruffin.

« Le virus de Saint-Jacques m’avait profondément infecté. J’ignore par qui et par quoi s’est opérée la contagion. Mais, après une phase d’incubation silencieuse, la maladie avait éclaté, et j’en avais tous les symptômes.  » »

Si découvrir le parcours poilant de Jean-Christophe Ruffin c’est par là:

En conclusion… j’espère que cela t’auras donné envie de te plonger la tête la première dans ces jolis récits de Compostelle. N’hésite pas à me dire si tu les as appréciés et à me donner ton propre ressenti car chacun vit un bouquin à sa façon !

Et n’hésite pas aussi à me transmettre tes bons bouquins, de randonnée ou autre bien sûr je suis ouverte à (presque) toutes les lectures !!

A propos de l'auteur :

Chaudière sportive, à l’ascenseur émotionnel qui plafonne à chaque nouveau challenge ! J’espère te donner la patate si tu n’as pas envie de bouger, ou te faire au moins rire dans ton canapé !

a écrit 85 articles sur le Blog.

4 Comments

  1. Carapapatte says:

    J’ai eu le plaisir de lire Immortelle Randonnée sur le GR NC1 en nouvelle calédonie et comme toi j’ai adoré 🙂
    Je me réserve le Vestibule des causes perdues pour nos randonnées autour d’Annecy au mois d’août. Merci Cam pour cette découverte.

    1. Cam Dewoods says:

      Super ! Tu me diras ce que tu en as pensé, j’espère qu’il te plaira autant que moi 😀
      Avec plaisir
      Bonne journée !

  2. monika says:

    Je recommande aussi « En avant route » d’Alix de St André. J’ai tellement ri ! un super bouquin (autobiographique), très bien écrit, avec beaucoup d’humour. Et indéniablement il porte la marque du chemin, ce quelque chose indéfinissable, hors du temps et pourtant totalement dans le présent…

  3. Antoine says:

    J’avais raté cet article !! :O
    Au niveau rando :
    « Wild » mais je sais que tu l’as déjà lu
    « La marche dans le ciel, 5000km à travers l’Himalaya » de Tesson et Poussin
    « Africa Trek » Tome 1 et 2. 14 000 km du Cap en Afrique du Sud au lac de Tibériade en Israël. Alexandre et Sonia Poussin.
    « L’axe du loup » de Sylvain Tesson, sur les traces des évadés du goulag, en reprenant l’itinéraire de l’auteur de « A marche forcée »
    « Éloge de l’énergie vagabonde » Tesson, sur la route du pétrole entre Moyen-orient et Europe, un régal ce bouquin !
    Au niveau vélo :
    « Le bonheur du bout du guidon » de Christophe Cousin, un tour du monde à vélo
    « On a roulé sur le monde » Tesson et Poussin, un autre tour du monde à vélo

    J’avais les mêmes fées que toi au dessus de mon berceau 😉
    J’ai ces bouquins sur Paris, je t’en prête un quand tu veux !

Leave a comment

Your email address will not be published.