COMPOSTELLE 2018 | BEHIND THE CAMINO JOUR 1 à 7

Posted on

1 mois et demi plus tard… me voilà de retour sur le blog après 39 jours sur le Chemin de Compostelle. Le retour à la « vraie vie » commence à s’amorcer et j’avais bien envie de te partager quelques petites histoires avant de clôturer cette belle aventure. Bien entendu, pour des raisons de temps et d’espaces mes anecdotes resteront brèves…sinon je risque d’écrire un bouquin et non plus un article. Mais tu retrouveras dans les prochaines semaines, jour après jour, un petit bilan de mon expérience. Je reviendrais aussi sur toutes les questions d’organisation, de parcours et de matériels qui m’ont été posées au fur et à mesure !

Départ de Bayonne… une première étape bien musclée !

JOUR 1 – BAYONNE à ST JEAN DE LUZ

29KM ▪ 421 D+
Le CR du jour |Première étape finie ! Comment te dire… 36 km au compteur pour une première journée 🤪 29 km sur le chemin de Compostelle et 7 bonus… j’ai mérité ma petite douche !
Je suis sèche. Heureuse mais sèche !!!! Et je vais bien profiter de @sarahjones64 et de notre apéro bien mérité 😝 J’ai une daaaaaaallllle de mammouth 😂
Tchao bonsoir 😘

Behind the Camino | Premiers pas, premiers kilomètres. Mélange d’excitation et de peur la première après-midi a été riche en émotions. A peine sortie du train je me lançais sur le chemin. Je redécouvrais petit à petit ses mécanismes. La pause pipi urgente, le petit crachin qui ne prévient pas, les paysages sympathiques, certains plus industriels…et pour finir une rencontre inattendue avec un petit chien en plein milieu de la route. Fugueur surexcité il m’aura fait bien du souci mais l’histoire se termine bien puisque nous le laissons ( Sarah m’ayant rejoint entre temps ) à l’hôtel du coin en attendant le retour de sa maîtresse. Je pouvais donc savourer ma soirée chez mon hôte du jour, @sarahjones64 , une superbe rencontre made in instagram. La sensation a la fin de la journée est très étrange. Même si l’inconscient sait que ce n’est que le début d’une aventure de plusieurs semaines, au fond sur l’instant je me contente seulement de… marcher. Dans un univers de plus très urbain et peu dépaysant. Je déballe sagement mes affaires, bien rangées dans leur sac de congélation et profite de l’accueil chaleureux que me réserve ce joli couple !

Compostelle Camino del Norte St Jean de Luz

Premiers pas sur le Camino del Norte

JOUR 2 – ST JEAN DE LUZ à FONTARRABIE – Camino del Norte

21KM ▪ 408 D+

Le CR du jour | Aujourd’hui j’ai pu goûter aux joies du Pays Basque. Aux réjouissances humides devrais-je dire…
Les pieds qui pataugent, l’eau qui s’infiltre petit à petit dans tous les pores de ta motivation 🙄 Les doigts qui fripent et l’envie de se mettre en Pls dans un fossé en attendant que Noé passe 😵
C’est marrant deux secondes de tester le Goretex de tes Merrell mais ça devient rapidement un calvaire. Surtout quand tu t’embourbes à pieds joints dans des marécages et que tu finis par essorer tes chaussettes tous les 2 kms 😅 Que ton compagnon de galère, 70 ans, 20 kilo de sac te parle de ses deux ongles de pieds perdus lors du dernier déluge… je ne pensais pas trouver pire que le trail pour la survie de mes pieds 😒
Bref. Je me suis fait rincer 🌊
Bonne soirée à tous, moi j’ai LA DALLE 😂

Behind the Camino | Mais quelle journée…j’attaque rapidement sous un déluge digne du Pays Basque. Une catastrophe. Le moral prend petit à petit l’eau. Il profite d’une rapide éclaircie lorsque je rencontre P., mon premier pèlerin. Sa gentillesse et sa compagnie sur les 10 prochains kilomètres réchauffent un peu ma motivation détrempée. Il a 70 ans, ne se plaint pas, porte vaillamment son sac de 20 kilos et se permet même de sourire. Nous nous perdons dans une zone marécageuse. J’ai bien entendu mis les pieds dedans, mes chaussettes sont totalement imbibées. Je passe les prochaines heures à devoir retirer mes chaussures et essorer mes chaussettes.

La pluie finit par s’arrêter…5 kilomètres avant mon arrivée à l’auberge. Je positive, au moins mes chaussures pourront sécher. J’y rencontrerais J.&J., G., ainsi que deux québécois. Et bien sur P. qui me rejoint finalement à l’auberge. La soirée est aussi chaleureuse que la journée était humide. J’essaie de faire sécher mes affaires tant bien que mal, passant quelques minutes à les déplacer au gré du soleil. Le dortoir est sommaire mais propre, ce sera ma première nuit en auberge…mais pas la dernière !

Cette journée marquera ma première étape en pays espagnol, puisque la fin de l’étape rejoint Irun, et le départ du Camino del Norte qui commence dans cette ville.

Compostelle Camino del Norte Irun

JOUR 3 – FONTARRABIE à SAN SEBASTIAN – Camino del Norte

23KM ▪ 1000 D+

Le CR du jour | La journée commence fort. Un kilomètre vertical pour digérer le petit dej. Sur un sentier bien raviné par le déluge de la veille… je m’accroche à mes bâtons. Je serre les dents, le poids du sac se fait sentir. Passé cette première épreuve les kilomètres défilent. L’enfer diluvien d’hier a laissé la place au crachin Febreze. Senteur basque, relent bouse.

Sorti des nuages nous finissons par atteindre la baie de Pasaia, joli petit port où je pourrais finalement aérer mes pieds en jachère… en admirant l’ Hermione exceptionnellement amarrée ⛵
Une journée finalement riche en D+ avec près de 1000… histoire que les cuissots n’oublient pas leur base trail. Et superbe en terme de paysage. Toujours pas de soleil à l’horizon et une récidive pluviale demain… rando pluvieuse rando pas heureuse du tout.

Compostelle Camino del Norte Fontarrabie

Behind the Camino | La matinée commence très très fort. La première montée est sacrément boueuse et malgré mes bâtons je ne suis pas totalement rassurée. Le poids du sac se fait sentir, je me visualise partir en arrière. Mais finalement atteins le bout. Malheureusement le paysage qui promettait d’être splendide est recouvert d’une chape nuageuse. Je positive, le crachin c’est déjà beaucoup mieux que la pluie d’hier. Après plusieurs kilomètres le port de Pasaia apparaît. L’effervescence est à son comble, on est dimanche. Les gens normaux déambulent dans les rues et visitent l’Hermione, cette frégate imposante qui canalise toute l’attention de la baie. Moi j’engloutis quelques bouts de pain et du fromage en observant l’agitation dominicale. Avec J&J nous repartons de cette jolie baie bien touristique, le temps tourne dans tous les sens du terme et San Sebastian est encore à quelques kilomètres. La montée est aussi difficile que superbe, offrant une vue sur toute la baie (photo du jour).

L’arrivée à San Sebastian se fait malheureusement sous un crachin intensif. Je m’offre une glace pour la postérité en compagnie de J&J. Allonge le pas pour traverser la ville, direction l’auberge. Heureusement j’avais déjà visité la ville lors de mon Camino précédent, il y a deux ans, car ce jour là je n’en ai rien vu!

Malgré une météo un peu fatigante, cette journée ouvre le bal des …paysages splendides et côtiers. Pour avoir déjà fait quelques étapes du Camino del Norte j’anticipe déjà les vues splendides et les chemins longeant la côte ! Bon… avec un peu de soleil c’est encore mieux…Compostelle Camino del Norte San Sebastian

JOUR 4 – SAN SEBASTIAN à GETARIA – Camino del Norte

24KM ▪ 760 D+

Le CR du jour | Le moral commence sérieusement à prendre l’eau après une 4ème journée diluvienne. Premiers kilomètres… premières gouttes. Je commence à marmonner  « quitte à me taper de la pluie tous les jours autant partir en Bretagne je préfère les crêpes aux tortillas ». La boue empire. « Plus jamais le Pays basque PLUS JAMAIS ». Une goutte dans le cou, puis deux  » 😡☠😓😭🤬🤬🤬🤬🤬 »
Le torrent rugit de plus belle. J’en ai marre.

Arrivée à Zarautz après 19km je me vois bien poser mes guêtres moisis et m’ébouillanter sous la douche. Ma ligue d’ anciens fantastiques veut continuer. Euh…encore 5kms. Comment ça « rien ». J’abdique. Moi la jeunette, 29 ans toute mouillée, équipée comme une cosmonaute et pseudo traileuse se prend un bonne raclée de leçon de vie.
Entourée de J. P. et G flirtant tous avec les 70 ans… qui avancent sans se plaindre et ne mouftent pas ce soir dans notre dortoir tetris de 30 personnes. Alors que je rêve d’une nuit sans ronflements et dans un vrai lit 😂
Fin du 4e jour. Je m’accroche. Je suis une randonneuse en carton et mon mental n’est pas étanche… mais je m’accroche !

Compostelle Camino del Norte San Sebastian

Behind the Camino | Heureusement que cette étape était (bien) accompagnée. 3ème jour sous une pluie plus ou moins corsée, je commençais à broyer un peu de noir. La pluie étant vraiment l’ennemi numéro 1 de la randonnée. Vicieuse, elle s’infiltre rapidement dans chaque interstice. Tu finis rapidement par patauger dans tes chaussures et grelotter sous ta veste. Je n’avais en plus pas pris de « cape de pluie ». L’équivalent d’un poncho en plastoc qui protège le pèlerin et son sac. Forcément…je pensais qu’il ferait beau en Espagne moi ! Les anciens qui m’accompagnaient semblaient moins toucher par les caprices météorologiques, me poussant à rallonger cette étape. Qui se finira donc à Getaria, magnifique village où l’auberge sera malheureusement assez catastrophique. Promettant une nuit de bonheur…

La petite anecdote? La rencontre avec un cycliste de 65 ans qui me vantait les mérites de sa perche à selfie… de quoi me déculpabiliser de mon statut de blogueuse ^^. Je finis cette journée en compagnie de J., qui deviendra au fil des jours ma « maman du camino« .

Compostelle Camino del Norte Zarautz

JOUR 5 – GETARIA à DEBA – Camino del Norte

17KM ▪ 680 D+

Le CR du jour | Après 4 jours dantesques… j’ai savouré cette journée au sec ! C’est marrant comment les kilomètres passent plus vite quand tu ne te bats pas contre les éléments 😉
Des paysages splendides, une étape un peu plus rapide que d’habitude avec  » seulement 17km ». Un D+ toujours musclé avec quelques portions bien verticales. Une arrivée à Deba assez tôt pour aller se poser à la plage… et un dortoir à taille humaine ( avec les quebecois ronfleurs mais c’est pas grave ils ont du chocolat). Bref je fais le plein de bonne humeur et de bons moments et j’essaie de faire sécher mes chaussettes parce que demain.. c’est reparti pour une journée pluie 😒
Pas la peine de nettoyer mes @merrellfrance du coup je rempile pour un bain de boue 😂

Fin du 5ème jour. Plus de 138kms cumulés en 5jrs dont 115 sur le camino 🤙

 

Compostelle Camino del Norte Zarautz

Behind the Camino | Enfin un peu de soleil! Cette étape je la connaissais bien puisque je l’avais déjà faite il y a 2 ans, c’était à l’époque ma première étape avec mon amie. J’étais arrivée à l’époque à Deba totalement épuisée et nous n’avions pas eu de place à l’auberge. Deux ans plus tard quel plaisir de pouvoir poser son sac tranquillement dans une auberge très propre, ancienne gare restaurée en auberge. L’après-midi passe rapidement, à coup de glaces et de trempette pédestre.

Elle permet aussi de retrouver le petit groupe de français et de québécois que nous avons commencé à constituer. Malheureusement la majeure partie d’entre eux ronfle à en faire décoller le papier peint, mais leur compagnie de jour suffit à me faire oublier leur concert de nuit. La petite anecdote? Je commençais à avoir des douleurs aux genoux… M. un de mes gentils québécois, m’a laissé sa genouillère pour la journée. C’est un petit geste parmi tant d’autres qui illustre bien la générosité gratuite entre pèlerins du chemin.

Compostelle Camino del Norte Deba

JOUR 6 – DEBA à MARKINA XEMEN – Camino del Norte

24KM ▪ 1056 D+ |

Le CR du jour | Envie de marcher seule et d’être à mon rythme je l’ai cette fois-ci joué solo et ai remonté petit à petit le peloton 😉 Pas de pluie ( c’est mon critère numéro 1 maintenant ) un paysage magnifique sombrant dans les nuages….et beaucoup beaucoup de D+. 1000m de montées et 700 en descente. J’ai pu rentabiliser la prépa Ste Victoire sur cette étape et aussi puéril que cela puisse paraître… j’ai adoré voir les têtes hallucinées des 3 espagnols en tête lorsque je les ai joyeusement dépassés en souriant sur un joli km vertical 😂

L’aprem aura été riche en rencontres puisque nous partageons notre sublime dortoir avec 30 personnes… dont 2 californiens. Petite pensée pour Antoine j’étais fière de leur dire que j’avais un pote assez cramé du ciboulot pour se lancer sur le PCT 🤗 Mais aussi en au-revoir puisque mes 2 québécois préférés nous quittent demain… le chemin crée des liens très forts en peu de temps c’est assez fou.
Le dortoir… parlons-en. J’ai peu d’espoir quant à la qualité de ma nuit cette fois encore… étant entourée d’espagnols aux coffres baritons. J’envisage sérieusement de me prendre une petite chambre d’hôtel à l’occasion histoire d’être bercée par mes rêves et pas par des ronflements multinationaux.
SUR CE … BONNE NUIT 😚 ( ou pas )

Compostelle Camino del Norte Deba

Behind the Camino | Une journée forte en émotions. Grisée par le dénivelé et le paysage plongé dans le matin comateux, je me suis fait une étape en mode speedy. Ce qui m’a permis de profiter pleinement de mon après-midi à Markina Xemen, petit village plein de cachet. Le dortoir me fait rapidement déchanter, plus spartiate qu’un épisode de 300 nous sommes littéralement entassés lits contre lits. Le pèlerin, sardine nocturne ballottée entre deux vagues de ronflements. Nos deux québécois nous quittent. Aussi fou que cela puisse paraître, après seulement 4 jours cette nouvelle m’attriste. Les liens se font très rapidement sur le camino et voir deux compagnons de chemin partir n’est pas facile ! Nous profitons pleinement de cette dernière soirée…heureusement ma maman du Camino, J., est toujours au rendez-vous. Nous ne marchons pas toujours ensemble mais prenons de plus en plus de plaisir à nous retrouver autour d’une glace et dans nos auberges quotidiennes!
Petite anecdote, je me suis fait un flip monstrueux lors de ma pause pipi nocturne. Traverser un ancien couvent dans la nuit, les yeux à peine décollés, promettant des petites frayeurs.

Compostelle Camino del Norte Deba

JOUR 7 – MARKINA XEMEN à GERNIKA – Camino del Norte

Le CR du jour | Je commence à sentir les bonnes courbatures de fatigue ce soir… et vais donc aller baigner mon corps un peu kapput dans un bain d’Arnica 😂 De toute façon avec 34kms (24km sur le chemin 10 en bonus) et un verre de vin blanc au compteur il vaut mieux que j’évite de te raconter ma journée, ça va partir dans le décor.

Et pourtant. Elle mériterait un joli post. Pas de pluie. Un chemin particulièrement sympa et surtout de belles rencontres avec notamment une Japonaise et un Anglais. Si partir seule était pour moi un défi je suis encore plus soufflée de rencontrer une japonaise qui a fait tout le chemin depuis Paris…respect ! Au final je souffre très peu de la solitude pour l’instant, il y a tellement de belles rencontres à faire 😉

Compostelle Camino del Norte Gernika

Behind the Camino | Tiens j’avais omis de dire…que j’ai commencé la journée en oubliant mes bâtons ! Et oui, la fatigue se faisant un peu sentir après… une semaine de nuits lapidaires….je démarre l’étape mal réveillée. Pour m’apercevoir après un petit kilomètre que j’ai les mains…vides ! L’horreur. Rien de pire pour nous, marcheurs du quotidien, que de se faire des kilomètres gratuits.

Au détour d’une descente je tombe sur ce joli chemin très verdoyant. J’admire quelques minutes. Lorsque je croise la route de T. plus anglais qu’un shot de thé. Nous papotons. Il immortalise mon chemin du jour. Et nous partageons finalement quelques kilomètres. Sa pause café nous séparant je croise quelques heures plus tard S., une japonaise ! Incroyable mais vrai je suis bluffée par cette randonneuse venue du pays  du soleil levant pour crapahuter. Je ne suis pas au bout de mes surprises puisqu’elle est partie de…Paris ! Mes 7 jours de rando et moi ne mouftons pas, dans la hiérarchie du camino je fais office de nouveau-né!

Ce que tu ne sais pas…c’est que les journées sont très intenses ! Une fois le sac posé le rituel de l’après-midi commence. La douche, bien sûr. Manger. Laver ses affaires. Et visiter les villes et villages dans lesquels nous faisons halte ! La ville de Gernika est impressionnante d’histoire et de patrimoine et je m’y perds donc avec plaisir ( et quelques courbatures quand même).

Compostelle Camino del Norte Gernika

A propos de l'auteur :

Chaudière sportive, à l’ascenseur émotionnel qui plafonne à chaque nouveau challenge ! J’espère te donner la patate si tu n’as pas envie de bouger, ou te faire au moins rire dans ton canapé !

a écrit 191 articles sur le Blog.

6 Comments

  1. Sarahjones64 says:

    Quel plaisir de suivre cette aventure de si près. Un très beau récit j’ai déjà hâte de lire la suite. Nous sommes ravie de t’avoir accueilli pour ton 1er jour de marche et on espère te revoir bientôt ❤

  2. Sabrina says:

    Super 👍 merci de prendre le temps de relater tes expériences – vive la suite !!!

  3. Cwit-Cwit Ter says:

    Mais quel joli récit sur ce camino… Hâte de voir la suite, et de lire l’épisode où tu décide, lâchement, d’abandonner notre fils PiouPiou à une fin lente et douloureuse… C’est pourquoi, nous, ma femme et moi avons décidé de te retirer ton boxer Anita… Tu ne le reverras jamais… *Gniarf! Gniarf! Gniarf!* Euh… *Gniarf!*

  4. Nina says:

    C’est génial de revivre ça étape après étape, j’ai l’impression de refaire le voyage avec toi (sans les courbatures ;-p)
    Hâte de lire la suite !!
    Question : tu avais organisé par avance tes arrêts (planifié à quel village tu t’arrêtais pour la nuit, réservé les auberges et tout) ? Ou bien c’était selon l’humeur et la forme, tu avançais comme tu le sentais ?

  5. chloé says:

    Hello Camille ! ça a été un plaisir de suivre ton aventure sur instagram, et de lire ici ton récit détaillé !

    j’ai pleins pleins de questions à te poser car je compte partir marcher une dizaine de jours en aout et ça sera ma toute première expérience et je suis un peu dans le vide niveau orga (sac, bouffe ect ect), tu vas faire un article pratico pratique? merciiiii

  6. Lauréline says:

    N’étant plus aussi présente sur IG, je crois que j’ai un peu tout loupé de ta biiig aventure.
    Je suis trop contente que tu la racontes ici et j’ai déjà hâte de lire la suite !

    Encore une fois, je suis vraiment impressionnée par ta volonté et ton mental plus solide que du vibranium.
    C’est vrai que ça doit être ouf de pouvoir vivre une aventure comme la tienne, de voir des paysages de dingues et de se faire des copains de voyage. Mais franchement, je crois que marcher autant me fera perdre mes jambes aha Et puis sous la pluie… super le cadeau ! Mais tu n’as rien lâchée même quand ton mental en prenait un coup. Bravo ma Cam <3

    PS: dis moi que t'es là en août pour qu'on se fasse un brunch de meumeuf 🙂

Leave a comment

Your email address will not be published.